mercredi , septembre 19 2018
Accueil / Mbour / MBOUR – COMMANDE PUBLIQUE : les acteurs outillés sur les prestations intellectuelles

MBOUR – COMMANDE PUBLIQUE : les acteurs outillés sur les prestations intellectuelles

[template id=”821″]

Les acteurs des Agences régionales de développement (ARD), la Direction des routes mais aussi la Direction centrale des marchés publics (DCMP) sont à l’école des  ‘’prestations intellectuelles’’ pour une bonne maitrise de la commande publique. Cette session de formation entre en droite ligne de l’ambition du projet des pistes communautaires en appui au Programme national de développement local (PPC/PNDL) d’accompagner des collectivités locales dans la maitrise d’ouvrage des opérations d’investissements.

 

 

Pour une bonne maitrise  des marchés contractés, les différents acteurs des les Agences régionales de développement (ARD), de la Direction des routes mais aussi la Direction centrale des marchés publics (DCMP) sont en conclave à Saly depuis lundi dernier. Ainsi ils vont se pencher pendant cinq jours sur le thème  ‘’Commande publique et pistes rurales : les prestations intellectuelles’’.  Une formation qui vient à son heure selon les participants au regard des insuffisances constatées dans les prestations intellectuelles dans les collectivités locales.

« Les sessions de ces cinq jours constituent une réponse sûre aux insuffisances constatées dans les prestations intellectuelles. En effet, pendant longtemps, les collectivités locales ont été confrontées aux marchés relativement simples. Tout le contraire des pistes communautaires qui sont d’une réelle complexité au plan des procédures et exigent que les acteurs soient bien préparés », a laissé entnedre le secrétaire exécutif du PNDL, par ailleurs directeur du PPC/PNDL, Samba Guèye.

Selon le responsable de la communication et de la formation au PNDL,les marchés contractés pour le compte du projet pistes communautaires en appui au Programme national de développement local (PPC/PNDL) s’élèvent 11 milliards de francs CFA en 2014

« Ces onze milliards de francs CFA, nous les avons contractés au cours de cette année, en particulier grâce à la diligence des enseignements qui ont été formulés lors des différentes sessions de formation. Mais, le plus déterminant, c’est la continuité dans la transmission des connaissances aux différents participants », a déclaré le responsable de la communication et de la formation au PNDL Ousseynou Touré.

 

 

En outre, M. Touré a rappelé que le gouvernement du Sénégal a procédé à “une profonde réforme” de son système de passation des marchés publics, hissant le système sénégalais parmi “les meilleures pratiques internationales en la matière”, notamment en transposant les directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) relatives à l’harmonisation des marchés publics des Etats-membres de l’Union.

Ces sessions de formation seront axées sur les avis à manifestation d’intérêt, la sélection des cabinets, l’évaluation des offres techniques, l’évaluation combinée et la négociation des projets de contrat.

 

 

SOURCE MBOURINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…