MEDIAS : Le personnel d’Africa N°1 est en grève

[template id=”821″]

Depuis ce 17 décembre 2014, le personnel de la radio Africa N°1 observe une grève illimitée. Les employés dénoncent le mutisme de la direction générale face à la difficile situation de l’entreprise : retards des salaires, vieillissement du matériel d’émission et de production, manque de moyens roulants pour le transport du personnel, déficit de main d’œuvre ou encore non-cotisation à la caisse nationale de sécurité sociale.

Le personnel dénonce le flou autour du redressement d’Africa N°1. « Depuis 2011, Africa N°1 est en proie à un redressement judiciaire à la demande de l’Etat gabonais qui est le second actionnaire après la Libye ; étant entendu que la radio était en cessation de paiement. Nous sommes en 2014, c’est à dire 3 ans après ; les résultats de ce redressement ne sont pas encore connus. Dans cette situation, les comptes de la radio sont gérés par un syndic mais nous ne savons pas à quoi servent les fonds qui sont alloués par l’Etat à la radio. Nous ne savons pas non plus où passe l’argent qu’Airtel verse à la radio après avoir loué durant des années nos locaux. Et même les fonds générés par la publicité », explique Jean Félix Ngawin Ndong, président du Syndicat d’Africa N°1.

Créée en 1981 à l’initiative du président gabonais, Omar Bongo, Africa N°1 a été pendant longtemps la grande radio africaine francophone. Plus tard, l’Etat libyen est entré dans le capital de la radio. Africa N°1 peine à fonctionner aujourd’hui, car elle a perdu ses principales sources de financement depuis la mort des présidents Omar Bongo Ondimba, du Gabon, et Mouammar Kadhafi, de la Libye.

 

thiesinfo.com avec Agence Ecofin



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.