“Même si vous me proposez un voyage en jet privé en Europe, je ne partirai pas!”. Cet ancien émigré donne ses raisons…

Ecoutez le discours de cet ancien émigré qui va décourager tous ces jeunes qui sont tentés par l’émigration. Mamour Ndoye invite tous ceux qui sont tentés par l’émigration à un retour à la terre
« La mu saf, ka ko maca ko xam » (pour connaitre la saveur d’un fruit, il faut d’abord en goûter) nous dit l’adage !

Celui qui le démontre, c’est Mamour Ndao.

Définitivement revenu au Sénégal après 5 années passées en Europe, l’ancien émigré fait part de son expérience au micro de Thiès info et donne les raisons de son retour.

La première, c’est le constat qu’on peut réussir au Sénégal et pour rien au monde, il ne retournerait en Italie pour travailler dans les plantations des blancs, du matin au soir sans répit, souvent dans le mépris de l’employeur.

Soucieux de l’avenir de ses enfants et nostalgique de l’ambiance familiale qui fait défaut à tous les émigrés, il est revenu s’investir dans l’élevage et l’agriculture. Et il a réussi avec des moyens très limités.

En effet, avec seulement un investissement de 500 000frs, un hectare et demi de terre, il a commencé par la culture de l’oignon et de l’aubergine conjuguée avec un petit élevage, pour en arriver à employer aujourd’hui 5personnes et un chiffre d’affaire qui lui permet de subvenir à ses besoins et même d’épargner.

Avec la coopération allemande et en particulier Yeesa Agrihub , il demande aux jeunes d’oser entreprendre et souhaite partager son expérience.

Son message ? Il faut se décomplexer : les plus riches en Europe sont les agriculteurs et les éleveurs, l’occident devient de plus en plus hostile parce qu’ayant de moins en moins de perspectives de développement, contrairement à l’Afrique.

Conclusion : restons chez nous, entreprenons, développons nous !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.