mercredi , septembre 19 2018
Accueil / Nationales / Oumar Diaby, le Jihadiste Sénégalo-français réapparaît et menace

Oumar Diaby, le Jihadiste Sénégalo-français réapparaît et menace

[template id=”821″]

Le Jihadiste Sénégalo-français qui a été interrogé par la Division des investigations criminelles (Dic), avant de disparaître du territoire national est réapparu dans une interview diffusée par la chaîne de télévision Al-Jazira, filmée en Syrie.

Vêtu de noir et coiffé d’un turban, l’homme répond à des questions assis sur la terrasse d’une villa, une kalachnikov posée à ses côtés, et menace : « Si une personne me dit : ‘’Omar, je voudrais rentrer en France’’, je vais lui dire que retourner en terre de mécréance est interdit par Allah, car c’est une humiliation (…) On va les arrêter!»

Très présent sur Internet où il diffuse régulièrement des vidéos visionnées des milliers de fois, il justifie ses efforts pour faire venir « en terre d’islam» des musulmans français en disant : «Nous leur faisons savoir que la ‘’hijrah’’ (émigration définitive en terre où est appliquée la charia) est pour eux obligatoire parce que, vivre dans les pays occidentaux, c’est interdit. Le prophète a désavoué tous ceux qui vivent parmi les mécréants». «A partir d’ici (la Syrie), on va construire le califat sur la voie prophétique», affirme-t-il aussi. « Le prophète a dit qu’il serait instauré ici et installé à Damas. Et à partir de là, les armées musulmanes se lanceront au secours des autres nations (…) Allah incite les croyants au combat. Nous les appelons à leurs obligations».

Omar Diaby a récemment été désigné comme un important incitateur au départ en Syrie dans un rapport sur les «nouveaux discours terroristes du Centre français de prévention des dérives sectaires liées à l’islam. Né au Sénégal, Omar Diaby est arrivé en France, dans la région de Nice, à l’âge de cinq ans.

Après une jeunesse marquée par plusieurs condamnations pour des délits de droit commun, il s’est radicalisé en prison puis a rejoint, via le Sénégal, la Syrie en 2013, d’où il a commencé sa fonction de cyber recruteur. Des échanges avec lui ont été découverts dans plusieurs enquêtes sur des départs d’aspirants Jihadistes vers la zone syro-irakienne.

 

 

source senego

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…