Passif social: un colloque est envisagé entre l’Etat et les syndicalistes de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF)

Le plan de relance des activités de Dakar Bamako  Ferroviaire est possible mais reste tributaire de la  mise en place de financement des Etats du Sénégal  et du Mali. C’est ce  qu’a déclaré l’administrateur  de la société, Kibily Touré  au cours d’une rencontre tripartite entre, l’honorable député, vice- président de l’assemblée nationale Abdou Mbow, venu pour jouer  les bons offices, les  syndicats de travailleurs et la dite l’autorité.

«  Avec 20 milliards, nous pouvons  commencer à réhabiliter le réseau ferroviaire selon les ingénieurs » a estimé l’administrateur.

Cependant, devant la demande pressante des travailleurs pour la mise en place des fonds pour la relance de  la société Dakar Bamako Ferroviaire ( DBF), l’administrateur se dit formel mais dit comprendre leur inquiétude, durant cette phase de transition, mais, en appelle à leur compréhension « pour savoir que l’Etat du Sénégal  ne peut pas à lui seul , décider unilatéralement  de l’avenir de la société. »

Il s’agit  notamment du passif  social  qui  les intéressent particulièrement et  portant sur la prise en charge médicale des travailleurs, la gestion des salaires, le reversement des  cotisations  de retraites à l’Ipres, en l’absence de la partie malienne actionnaire pour valider les points soulignés.

Par ailleurs, l’administrateur avait souligné que l’examen de ces revendications se fera  au cours d’un forum  prévu à cet effet par l’Etat.

 En tout état  de cause, les parties semblent être dans de bonnes dispositions de poursuivre le dialogue social. Après la  rencontre, on a pu noter l’optimisme du député Abdou Mbow  quant à l’avenir de  DBF, tout en se félicitant  du bon déroulement des négociations. Il  a  rassuré les travailleurs et les syndicalistes de cette phase  de transition qui trouble le sommeil des travailleurs  en  déclarant que : ”   l’Etat continuera à les accompagner pour que l’avenir de Dakar Bamako Ferroviaire puisse avoir une issue heureuse”. De  son côté, le syndicat  exige «  le respect des accords retenus  au cours des pourparlers mais doit rendre compte à sa bas,  pour  la suite des événements…



1 Commentaire

  1. Je remarque que partout ds le monde une véritable crise des cheminots frappe apr La France le Sénégal. Bonne chance a ce nouvel administrateur général qui m’a l’air de bonne volonté . Vive le Sénégal .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.