Pékin ne laisse pas un navire de guerre ENTRER à Hong Kong

En pleine guerre commerciale et de sanctions avec les États-Unis, la Chine vient de rejeter la demande d’un bâtiment de guerre américain d’entrer dans les eaux de Hong Kong. Le gouvernement chinois a rejeté la demande d’un navire de guerre américain de faire escale à Hong Kong, relate South China Morning Post en citant un porte-parole du consulat américain à Hong Kong. «Le gouvernement chinois n’a pas approuvé la demande de visite du port à Hong Kong par l’USS Wasp. Nous avons une longue expérience des visites portuaires à Hong Kong, et nous nous attendons à ce que cela continue», a déclaré le consulat.

Le navire d’assaut amphibie devait s’arrêter à Hong Kong le mois prochain, a rapporté mardi le Wall Street Journal, citant des responsables militaires américains sous couvert d’anonymat. Le ministère chinois des Affaires étrangères a refusé de commenter ce refus, déclarant seulement que la Chine approuvait les visites portuaires au cas par cas. Le navire fait partie d’un groupe basé à Sasebo au Japon et opérant dans la région indo-pacifique.

Ce rejet intervient alors que la Chine et les États-Unis sont engagés dans une guerre commerciale, les États-Unis puis la Chine imposant des droits de douane sur leurs produits respectifs. Washington a également décidé la semaine dernière d’imposer des sanctions à une unité du ministère chinois de la Défense et à son directeur pour avoir acheté des armes modernes à la Russie.

En réponse, la Chine a rappelé un commandant de la marine en visite aux États-Unis et a reporté une rencontre militaire bilatérale. Pékin a également convoqué l’ambassadeur américain en Chine Terry Branstad et l’attaché de défense américain David Menser pour protester contre les sanctions imposées. Pékin a déclaré que les Etats-Unis n’avaient pas le droit d’interférer dans la coopération en matière de défense entre la Chine et la Russie, et que les sanctions américaines avaient sérieusement endommagé les relations militaires sino-américaines, relate South China Morning Post.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.