mercredi , octobre 17 2018
Accueil / A la une / Politique: (AND) Le Docteur Djibril Sarr s’engage dans une nouvelle direction politique

Politique: (AND) Le Docteur Djibril Sarr s’engage dans une nouvelle direction politique

L’invité de l’émission Homme Politique, Le DocteurDjibril Sarr, Président du mouvement AND (Alliance pour une nouvelle direction), Homme politique au riche cursus politique, reconnu à Thies comme un élément clef de l’expansion du parti Rewmi de Idrissa Seck dans la capitale du Rail. Reconnu comme un acteur du Social et très proche de la population, le Président du mouvement AND  nous révèle sa nouvelle direction politique.

 

Pour entrer en politique, il faut généralement trois choses : la vocation, le temps, les moyens.

Chez le docteur Djiby Sarr, il y a en plus deux qualités essentielles : le savoir et le courage.  Homme politique et acteur de développement, le docteur  Djiby Sarr qui a fait ses études à Thiès est docteur D’État  en pharmacie, et c’est en s’installant à GUEWOUL pour exercer sa fonction, qu’il allait « accidentellement entrer en politique » selon ses propres termes.

 En effet pour être utile à la société, il a d’abord commencé par les mouvements de la société civile mais, convaincu par Yankoba Diattara, il intégra son parti FIDEL  puis REWMI de Idrissa Seck où il fut vice coordonnateur départemental du parti à KEBEMER de 2005 à 2006 et Coordonnateur de 2008 à 2009.

Il  faut dire à ce niveau que Thièssois comme Idrissa Seck, il s’est senti un devoir de  solidarité face aux injustices  qu’on lui faisait subir en ces moments,et c’est  de là qu’est née une relation particulière avec son leader, nouée par l’intermédiaire de Baba Kounta en 2005  au quartier  Point E.

Membre  du bureau politique, il le mit en rapport avec beaucoup de responsables ou chef religieux et a participé à l’élaboration du  programme Santé de REWMI avec le docteur Papis Ndoye.

Il  démontre ainsi qu’il a le savoir et pour le courage de l’homme, il suffit de rappeler qu’il a osé défier Abdoulaye Wade dans son fief à Kébémer en y représentant celui qui  à l’époque pouvait être considéré comme son adversaire n°1.

S’il a décidé maintenant de créer l’Alliance pour une Nouvelle Direction (vers le peuple) AND, c’est pour mieux se réaliser et dérouler sa propre vision.

En effet, dans un parti politique, il y a des contraintes et consignes et qui souvent bloquent le  génie des hommes comme le docteur Djiby Sarr  et ce mouvement citoyen, créé à Thiès comme un retour aux sources avec un siège à  Lazaret un quartier populaire, c’est pour être  non pas à coté du peuple mais dans le peuple.

Insatisfait  de l’impact que son action politique, ses actions sociales, les moyens intellectuels physiques et financiers déployés devaient avoir sur les populations, l’ancien footballeur de NAVETANE et aujourd’hui Président de l’ASC Lazaret, veut agir à partir des ASC et mouvements associatifs pour toucher tous les quartiers de Thiès.

Le faisant avec ses propres moyens, le mouvement AND veut se massifier  dans l’indépendance vis à vis de tous les  partis, du pouvoir comme de l’opposition.

Se prononçant sur la situation des cheminots évoquée récemment par le Président Macky Sall,il  déplore leur indigence  et la précarité dans la quelle ils vivent et demande à ce que les promesses soient tenues, car le secteur est pour Thiès au centre de la vie culturelle, économique et sociale.

Pour ce qui est de la CMU (couverture maladie universelle) il constate avec regret  le mauvais usage que les acteurs font d’une bonne théorie parce que,  quand l’État ne donne pas à temps les subventions ou ne paie pas ses dettes, les mutuelles de santé, pharmacies et hôpitaux ne peuvent continuer de prester.

 Pour la future élection présidentielle, il attend de voir les programmes et les profils des futurs candidats pour se déterminer, mais avec comme préoccupations majeures la place donnée au peuple, la diminution des pouvoirs exorbitants du Chef de l’État et des montants affectés à la « caisse noire », la séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire car pour le docteur Djiby Sarr, le Sénégal n’a pas de problème d’homme mais de système .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…