Politique: Cérémonie 2019 Andak Talla Ak Macky organisée à Dakar: Le maire de Thies en démonstration de force dans la capitale Sénégalaise

Grand stratège et fin politique, Talla Sylla a créé l’évènement en sonnant la mobilisation à Dakar, et une grande mobilisation !

Homme de principe et de conviction, il n’est pas de ceux qui font dire que les politiques avancent masqués. Tous les intervenants, à commencer par le premier ministre Aminata Touré qui lui a transmis « les salutations de son grand frère Macky » et apprécié la « qualité du public », ont reconnu en lui un grand combattant pour la cause du Sénégal, humble, courageux, fidèle en amitié mais dans la sincérité.

Le maire de Thiès n’est donc pas venu à Dakar pour simplement retrouver d’autres responsables thiessois comme Mamadou Gning, Adja Ndeye Tické Ndiaye Diop, Abdou Mbow, Imam Diagne, ou Jaraf Ibrahima Diop de Yeumbeul ou Serigne Saliou Bousso de Mbacke, mais pour lancer le message suivant à la nation : « je suis avec Macky et je l’assume ! »

Cette rentrée politique de FAL ASKAN WI est donc une sorte de « gouro Siwal » (cola de vulgarisation) du mariage politique entre les partis de Macky et de Talla, ce 13 octobre 2018 au Grand Théâtre.

Dans son discours, Talla Sylla a dit ceux qui l’ont connu homme du refus et de la résistance, auteur des slogans comme « jeunesse pour l’alternance », « Benno siggil Sénégal », qu’il est resté le même.

Impossible de changer pour celui qui a brisé le Parti socialiste en soutenant Djibo KA puis Moustapha Niass, celui qui n’a jamais accepté la compromission ou d’entrer dans un gouvernement, en 2000 et 2012, tout en étant au cœur des alternances, celui qui a démissionné de son poste de député après son élection en 2001, celui qui a été agressé et mis en prison, pour le Sénégal.

En rappelant son parcours et ce qu’il avait dit pour Macky : « il sait que nous avons de profondes divergences sur des questions essentielles », il ajoute « le soutenir pour barrer la route à une opposition opportuniste et pour l’intérêt du Sénégal, car il est le meilleur des candidats ».

Pour conclure, Talla Sylla informe ne plus travailler pour «l’alternance » mais pour «l’alternative » et plus pour « le remplacement » (du Président) mais pour « le changement », des changements concrets sur le terrain et dans la vie quotidienne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.