dimanche , septembre 23 2018
Accueil / A la une / POLITIQUE – SIDIKI KABA : “Le mandat de Macky Sall ne finit pas en 2015”

POLITIQUE – SIDIKI KABA : “Le mandat de Macky Sall ne finit pas en 2015”

[template id=”821″]

Le mandat du président de la République, Macky Sall, ne prend pas fin en 2015, mais en 2017, a rappelé, samedi à Dakar, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba, assurant qu'”il n’a pas voulu se donner un autre mandat supplémentaire hors de la Constitution du Sénégal”. L’ancien président de la République Abdoulaye Wade a proposé samedi, lors d’un meeting organisé par l’opposition, l’organisation d’une présidentielle en 2015 et la mise en place d’une commission de transition. ‘’Macky Sall a été élu pour sept ans. Il a par lui-même décidé de réduire ce mandat à cinq. Le Chef de l’Etat n’a pas voulu se donner un autre mandat supplémentaire hors de la Constitution du Sénégal. Ainsi, il donnerait un exemple à l’Afrique et au monde entier’’, a réagi Sidiki Kaba, lors de la cérémonie de dédicace du livre du magistrat Pape Assane Seck.

Intitulé “Le traitement de la cybercriminalité devant le juge : l’exemple du Sénégal”, cet ouvrage est édité par les éditions L’Harmattan (France). ‘’Le mandat ne s’arrête pas en 2015 mais en 2017. Ce sont les 5 ans qu’il s’est donnés, pour convaincre les Sénégalais sur le travail qu’il fait, le travail qu’il a amorcé avec cette équipe qui l’accompagne’’, a indiqué Sidiki Kaba.  Poursuivant son propos, il a dit : “Je me sens fier de mener à travers le ministère de la Justice, la modernisation de la justice, la formation de la magistrature, les réformes judiciaires qui vont renforcer l’Etat de droit au Sénégal, garantir la démocratie mais également les libertés.”

Le travail que le gouvernement entend accomplir pour les Sénégalais est essentiel, a-t-il souligné, affirmant que ‘’ tout ce qui est excessif est insignifiant’’. Interpellé par la presse sur la sortie de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, qui propose un gouvernement de transition et une présidentielle en 2015, le ministre de la Justice indique que ‘’le Sénégal est un Etat de droit qui fonctionne”.  ”Les institutions fonctionnent, le Parlement vote des lois, le gouvernement gouverne et l’opposition s’oppose, ce n’est pas le même travail’’, a-t-il tranché.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…