dimanche , août 19 2018
Accueil / people / Portrait de Mme Rose Wardini

Portrait de Mme Rose Wardini

Rose Wardini gynécologue-obstétricienne, qui depuis des décennies sillonne les zones les plus reculées du Sénégal pour apporter soins et réconforts aux femmes les plus démunies. Elle a fondé en 2001 Medisol international. Rose Wardini ambitionne à travers cette association d’assurer une meilleure couverture sanitaire aux populations les plus démunies. Depuis sa création, elle travaille d’arrache-pied à relever ce défi. En plus de toutes ces activités, elle dirige aussi le mouvement citoyen pour le développement du Sénégal. Portrait.

D’un père d’origine libanaise et d’une mère sénégalaise, Rose Wardini est très connue pour son sens du partage. Certainement, l’influence de sa veuve maman y est pour quelque chose. Elle qui avait toujours souhaité que sa fille devienne médecin, pour se mettre au service des démunis. Cette native de Kaolack, une ville carrefour située au centre du Sénégal a grandi dans les pures traditions de la famille sénégalaise. Issue d’une famille de dix enfant et mère de quatre bouts de bois de dieu, la gynécologue-obstétricienne ne ménage aucun effort pour rendre service. En témoignent, ses propos « ma mère à qui je rends hommage. C’est elle qui m’a poussée dans cette voie si noble. Puisqu’elle me disait toujours, je me rappelle depuis mon jeune âge, il faut être docteur pour aider les populations. Donc je pense que j’ai grandi avec cette idée. Et voilà, aujourd’hui je suis en plein dans l’humanitaire.»
Depuis 2001, l’association Médisol international dont elle est à la tête organise des caravanes de santé à travers les zones les plus reculées du Sénégal. Aujourd’hui, son combat est l’éradication du cancer du col de l’utérus qui fait des ravages. « En tant que gynécologue-obstétricien, c’est un devoir d’autant plus que c’est un fléau qui fait des ravages. Le cancer du col de l’utérus comme le cancer du sein sont les cancers gynécologiques les plus répandus. Ce sont les premières causes de mortalité chez la femme. Et si je me suis investie dans la lutte contre ce cancer c’est parce qu’aujourd’hui on peut l’éviter en faisant des dépistages » nous confie-t-elle.
Son cabinet médical privé ne désemplit pas de monde. C’ est un havre de paix pour les femmes qui n’ont pas les moyens de se faire soigner. A ces femmes, elle apporte conseils et réconfort. Claire Imbale une de ses patientes ne manque pas de mots pour parler de la gynécologue-obstétricienne, « madame Wardini est une femme très généreuse et solidaire. Toutes les patientes profitent de sa générosité. Moi qui vous parle, c’est elle qui m’avait prise en charge depuis la grossesse à l’accouchement sans bourse délier. »
Pour Rose Wardini la lutte contre la pauvreté est un défi qu’elle s’était fixé de relever depuis sa plus tendre enfance. Et elle a porté depuis 2009, le mouvement citoyen pour le développement du Sénégal sur les fonds baptismaux. « Ce que nous avons commencé à faire à travers ce mouvement, c’est la formation de base sur le leadership et le développement personnel ».
Rose Wardini reste très appréciée par ses collaborateurs. Ils louent tous son humanisme et son sens de la solidarité. Ali Diedhiou, est l’un de ses plus proches collaborateurs qui l’accompagne dans le Sénégal des profondeurs, « je peux dire qu’elle est née avec le social. J’ai parcouru avec elle les coins les plus reculés du Sénégal dans le cadre de la caravane médicale qu’elle organise pour secourir les femmes qui n’ont pas les moyens de se faire soigner. Rose organise seule ces caravanes médicales sans un soutien de l’Etat. Pour l’artiste comédien, Aliou Badara Diagne, dit Golbert, Rose Wardini est un don de dieu pour ces femmes démunies. »Voilà une dame qui aime se rendre dans les contrées les plus reculées du Sénégal. Là ou peut être des femmes comme elle n’ont jamais vu une sage-femme. Madame Wardini prend son temps, ses moyens, s’y rend avec tous les risques pour les secourir, les aider, les encadrer, leur offrir des médicament. Et ce qui est le plus frappant dans tout cela, elle le fait sans tambour ni trompette. »
Rose Wardini a connu un brillant cursus dans ses études. Comme l’attestent ses propos, « j’ai fait mes études élémentaire et secondaire à Kaolack. Après le Baccalauréat, je me suis d’abord inscrite à la faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, ensuite j’ai terminé à l’université d’Abidjan où j’ai fait ma thèse de doctorat d’Etat en médecine. Et j’ai entamé ma spécialité en gynécologie obstétrique. Et enfin je suis rentrée au Sénégal pour terminer ma spécialité. »
A terme, Rose Wardini continue son combat contre le cancer du col de l’utérus. Cette métisse aime bien être bercée par la musique traditionnelle sénégalaise, notamment celle de Yandé Codou Sène, grande cantatrice.

Source ajonews

A PROPOS DE seyelatyr

Seyelatyr Fondateur et Administrateur de Thiesinfo Tel 775312579 EMAIL: redaction@thiesinfo.com Thiesinfo Thiestv

Voir aussi

Cérémonie de remise du drapeau au DETSEN 7/MALI.

Partagez sur Whatshapp OBJET :     RENVOI DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DRAPEAU AU                      DETSEN …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…