Pourquoi Macky Sall ne parvient-il pas à gagner Idrissa Seck à Thiès?

IDRISSA SECK, MAÎTRE ABSOLU CHEZ LUI: Qu’est-ce qui empêche l’Apr de l’enlever de son piédestal ?

Même s’il avait perdu Thiès aux dernières élections législatives, il n’en demeure pas moins que le président de Rewmi, candidat à la présidentielle du 24 février dernier Idrissa Seck demeure encore le maître incontesté et incontestable dans le département de Thiès. L’on peut même avancer que « Mara » est le maître absolu chez lui. En effet, le candidat de la coalition Idy 2019 vient de récupérer son département, sa commune avec, au regard du score énorme qu’il y a engrangé, 120054. Du reste rappelons au passage qu’il en  est le président de Conseil. Avec plus de 47 %, il devance nettement de 20000 voix, son principal rival de Benno Bokk Yakaar, Macky Sall qui n’y a obtenu que 100422 voix soit 39,43 %.

Cependant, la question à se poser est de savoir pourquoi le candidat Apériste de Benno Bokk Yakaar Macky Sall ne parvient-il pas à gagner Idrissa Seck à Thiès. Avec sa pléthore de responsables, tout le monde pensait que cette présidentielle était dans l’escarcelle du candidat sortant. En effet, ses responsables à la base dans la capitale du Cayor sont nombreux. Pape Siré Dia, le ministre Augustin Tine, le député Abdou Mbow, la directrice de l’Anam, Mme Ndèye Tické Ndiaye Diop, le directeur général de la Maison des Outils, Maodo Malick Mbaye, le Receveur des Domaines, Babacar Pascal Dione, le docteur Pape Amadou Ndiaye PCA du FONGIP, Mme le député Maïmouna Sène, Abdoulaye Dièye de SOCOTRA, Habib Niang, Ndèye Awa Mbaye, Demba DIOUF, Abdou FALL, Seynabou Ndieguène PCA du petit train bleu, Charles Ciss, certains ministres-maires éparpillés dans le département et tant d’autres notamment ses souteneurs comme l’ancien ministre Samuel Sarr, etc.

Une armada de responsables à l’assaut de Idrissa Seck.

Toute cette armada fait que le commun des mortels donnait déjà la victoire au candidat, surtout que tous les discours, on n’entendait qu’une phrase principale : « Nous allons réélire notre candidat Macky Sall au premier tour et avec un score très honorable ». Au finish, il n’en a rien été, car il y avait cette indiscutable main mise d’Idrissa Seck (encore lui !). La seule explication à cette série de défaite est t-il à chercher dans le travail des responsables de l’Apr à Thiès? Ont-ils vraiment été près des populations de la capitale du rail pour les assister dans leurs différents besoins ? se sont-ils souciés de leur conditions d’existence ? leur ont-ils jeté un coup d’œil dans la prise en charge de leurs famille ? Bref, ont-ils réalisé à Thiès des choses pour la ville et pour ses occupants ? ou serait-il question d’un problème de coaching de la part de Macky Sall lui même, qui ne prend pas la peine d’enquêter sur “le problème des Thiessois”, c’est trop tard pour le faire mais la seule conclusion à tirer: “les Thiessois ne sont ni à vendre, ni à acheter…”. Ils ‘attendent à des réalisations concrètes, utiles et palpables.

Doc Pape Siré Dia et Dr Pape Amadou Ndiaye, Ndèye Tické Ndiaye, Ndèye Awa Mbaye, Les présidents des mouvements de soutien, tous à féliciter….

La liste serait longue si l’on voulait savoir le pourquoi du comment de leurs éternelles défaites devant Ndamal Cadior. Cependant, il faut reconnaitre que le directeur général de la Poste, Pape Siré Dia restera bien ancré dans le cœur de ses concitoyens, de par ses œuvres envers eux. Il aura beaucoup contribué à travers ses gestes de bienfaisance et d’entr’aide. Il a « casé » bien des jeunes de la cité dans son département et soutenu les plus démunis. Le docteur Pape Amadou Ndiaye également a très bien joué sa partition par ses nombreuses assistances médicales gratuites et sur fonds propres, et autres gestes en faveur de tous, toutes obédiences confondues. Ndèye Awa Mbaye qui a remporté tous les bureaux de vote de son centre, Abdoulaye Dièye, Ndèye Tické Ndiaye , Habib Niang, Mamadou Gningue ITECOM, Ibrahima Macodou Fall, Babacar Pascal Dione, Charles Ciss, Talla Sylla ou d’autres encore qui usent leurs propres moyens pour tenter difficilement de renverser la tendance au profil du leader du BBY dans la capitale du rail et parfois combattus et conditionnés pas des responsables politiques de base qui ne brillent que par des discours dont certains sonnent faux parfois, pour la simple raison qu’ils n’ont en tête que de réélire Macky Sall, oubliant les jalons qu’il fallait pour y parvenir. D’aucuns accusent ces militants de la première heure (comme on les appelle) qui barrent la route aux nouveaux adhérents, qui sont devenus inaccessibles même au téléphone, inutiles à la population, sans idées sinon que de nuire, de semer la zizanie et sans moyens, sont les principaux responsables de cette débandade que connait le leader du BBY à Thies.

Le maire Mamadou Thiaw de Tassète, la bonne école dans le département

Très proche de sa population, le maire de Tassète Mamadou Thiaw s’est imposé dans sa commune, obtenant le meilleur score dans le département, 57, 10 %. Son statut de Secrétaire exécutif ne lui est certainement pas monté à la tête, il a gardé de bonnes relations avec ses parents et ses connaissances. Ne s’entourant pas à chaque fois d’une pléthore de garde du corps, il est resté d’accès facile, cherchant à faire bénéficier le maximum possible, des possibilités que lui confère son poste de maire et SE du PNDL aux populations de sa commune. Il en serait de même pour Augustin Tine, le ministre des forces armées qui est resté très modeste malgré son rang mais ne disposant pas de moyens pour faire des réalisations, ou Mbaye Dione de Ngoudiane, connu pour son sens des initiatives à l’endroit des femmes de sa Commune. Pourtant le maire Alioune Sarr pourrait être mis dans le même lot au vu des réalisations gargantuesques qu’il entreprend dans le Diobass, toutefois, tout cela n’est pas suffisant semble t-il quand on sait que dans cette communauté ou il s’active, les relations humaines et les conciliabules occupent une place d’importance capitale.

Idrissa Seck a déjà marqué son territoire

Croisé dans la rue au lendemain du scrutin du 24 février 2019, Mbacké Diakhoumpa nous confie : « Idrissa Seck a déjà marqué son territoire, comme le ferait un lion dans la jungle. Il a reconstruit Thiès même s’il n’a pas encore achevé son ambition de la classer parmi les villes les plus émergentes du Continent. C’est son souhait ». Notre interlocuteur prend à témoins les chantiers de Thiès qu’il avait entamés « mais que le pouvoir de l’époque avait bloqué par jalousie, sinon, Thiès serait une belle capitale administrative ».

Pour lui, un constat est là, très amer : « Tant que le président Idrissa Seck sera là, Macky Sall ne se souciera pas de Thiès. D’ailleurs nous croyons fortement qu’il n’y pense pas, que c’est le cadet de son soucie. On a comme l’impression qu’il veut étouffer les Thiessois dans la misère du fait de la  présence de son principal rival Mara ».

« Des Thiessois toujours insatiables»

Le docteur Sané renchérit pour avancer qu’aucun des présidents précédents n’a réalisé quelque chose en faveur de Thiès. « Il a fallu l’arrivée d’Idrissa Seck pour que les choses bougent. C’est sous son ère que beaucoup d’infrastructures sont sorties de terre. Et Dieu sait qu’il allait poursuivre son œuvre. Parce qu’il aime et chérie cette ville  qui l’a vu grandir.

Sur le même registre, le  docteur Sané dit remarquer une attitude « de la part des Thiessois. Ils ne semblent pas belliqueux mais du fait qu’on chante partout que Thiès est la ville du refus, ils boudent sur tout ce qui bouge, parce qu’ils insatiables. Je vous dis ici que même si Idrissa Seck arrivait à passer (prendre le  pouvoir), ils bouderont toujours. En fin de compte, on ne sait pas ce qu’ils veulent et c’est dommage ».

Tous les deux pointent du doigt, avec fierté, les choses d’Idrissa Seck « Mara », réalisées en 2004 « et qui donnaient un beau visage à sa ville qu’il protège comme du lait sur le feu. Et qui s’y frotte s’y pique ». Donc, à l’autre camp de réfléchir sur les voies et moyens de conquérir de façon définitive ce bastion électoral qui les empêche de dormir. Ce sera peine perdu retorque l’autre: “Tant que Idrissa Seck demandera, Thies lui donnera…”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.