Préparatifs du magal de Prokhane: Seynabou Ndiéguéne offre des provisions et des moyens de transport aux fidèles de keur Mame El hadj

A Keur Mame Elhadji Barro Ndièguène, c’est l’effervescence . Autour de la résidence de Mme Seynabou Ndiéguène ; guide religieuse et  directrice du Petit Train Bleu de banlieue, mini cars et voitures particulières affrétés sont chargés de provisions; de couchage et d’ustensiles de cuisine pour les nombreux fidèles de la famille Ndièguène devant effectuer un pèlerinage en ces hauts lieux du mouridisme et de recueillement profond au mausolée de la sainte Mame Diarra Bousso( RTA) mère du fondateur du mouridisme.

Offrir des denrées et moyens de transport aux pèlerins à l’occasion du Magal de Porokhane, n’est pas pour Seynabou Ndièguène une chose nouvelle, c’est la perpétuation de ses bonnes œuvres.

C’est là encore cependant, une bonne explication de sa popularité grandissante à Keur Mame El hadji  mais aussi, symboliquement, impossible de ne pas noter l’action d’une femme comme elle, responsable politique et connue, dans un évènement destinée à une femme exceptionnelle, Mame Diarra Bousso, modèle parfaite pour toutes les femmes.

Ce qui n’était pas connu de tous, c’est que  Seynabou Ndièguène a un époux de la famille de Serigne Touba, Serigne Fallou Mbacké, petit fils de Serigne Bassirou Mbacké, dont les descendants ont en charge l’organisation du Magal de Porokhane.

Au delà  de  la relation particulière entre son grand père El hadji Ahmadou Baro Ndièguène et Khadimou Rassoul ainsi vivifiée, on retiendra de cette cérémonie 3 choses : l’importance du don (beaucoup de cars, de femmes et de vivres), ce qui est la preuve de sa générosité, ensuite qu’elle était déjà bien intégrée et bien aimée à Touba avant d’être l’épouse d’un « Mbacké Mbacké », et enfin l’exemplarité de la belle relation confrérique qui existe entre Mourides et Tidjanes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.