Près de 4.000 migrants font ROUTE vers les USA, Donald Trump MENACE

Le Président Trump a menacé jeudi de fermer la frontière américano-mexicaine alors que des milliers de migrants honduriens et salvadoriens massés près de la frontière entre le Mexique et le Guatemala se préparent à aller aux États-Unis. Les États-Unis fermeront leur frontière sud et déploieront des militaires à la frontière avec le Mexique si ce pays n’arrête pas les migrants qui comptent pénétrer sur le territoire américain, a déclaré Donald Trump  après que les médias américains ont annoncé l’arrivée d’une caravane de près de 4.000 migrants honduriens et salvadoriens.

«Je regarde l’assaut lancé par le Guatemala, le Honduras et le Salvador contre notre pays. Les dirigeants de ces pays font peu pour arrêter ce flux important de personnes, y compris de nombreux criminels, d’entrer au Mexique . Je dois, dans les termes les plus forts, demander au Mexique de stopper cet assaut — et s’il n’en est pas capable, je ferai appel à l’armée américaine et FERMERAI NOTRE FRONTIÈRE DU SUD!..», a indiqué M.Trump sur Twitter.

(….In addition to stopping all payments to these countries, which seem to have almost no control over their population, I must, in the strongest of terms, ask Mexico to stop this onslaught – and if unable to do so I will call up the U.S. Military and CLOSE OUR SOUTHERN BORDER!..)

​La chaîne de télévision NBC avait précédemment annoncé que le nombre des migrants honduriens avait atteint 4.000. Les autorités mexicaines ont envoyé 500 agents de police supplémentaires à la frontière avec le Guatemala. Une partie de cette caravane géante, qui s’est divisée en deux (2) groupes, s’approche de la frontière entre le Mexique et le Guatemala, alors que les cas de passage de la frontière américano-mexicaine ont aussi augmenté. En septembre, les gardes-frontières américains ont interpellé plus de 41.400 clandestins contre 37.433 en août, affirme NBC. Parmi les migrants il y a beaucoup d’enfants.

Près de 2.000 migrants ont quitté le 13 octobre la ville hondurienne de San Pedro Sula après un appel sur les réseaux sociaux. Ils ont pénétré au Guatemala et certains ont atteint jeudi la capitale guatémaltèque. Environ 1.000 Honduriens ont en outre franchi mercredi 17 octobre la frontière avec le Salvador dans l’espoir de rejoindre plus tard la marche au Guatemala. Donald Trump avait promis de durcir la politique migratoire américaine et de renforcer les contrôles à la frontière dès sa campagne électorale. Il avait signé un décret sur la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique cinq (5) jours après sa cérémonie d’investiture du 20 janvier 2017. Toutefois, le Congrès américain n’a toujours pas débloqué les fonds requis pour ce projet.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.