Imam Idrissa Gaye prévient les journalistes qui se précipitent pour publier des résultats erronés le jour du vote.


L’islamologue Idrissa Gaye de Thiès prie pour conjurer  des élections troubles et met  en garde les manipulateurs et autres fauteurs de troubles… 

L’imam Idrissa Gaye a  appelé les populations à l’apaisement  et organisé de ferventes  prières pour des élections présidentielles  apaisées, le 24 février.  Compte tenu des enjeux, des déclarations intempestives  et autres menaces des uns et des autres sur le processus électoral,  comme sur le déroulement du scrutin. Ce qui laisse  augurer, une certaine agitation, du faits des ambitions.  En pareille circonstance, l’imam Gaye, connu pour son esprit fédérateur et de concorde a toujours su délivrer  des sermons généralement  suivis par les fidèles.

Avec l’ouverture de la campagne électorale,  il met  en garde les acteurs politiques , chefs religieux et journalistes, les appelle à apaiser la tension   et  d’ éviter  de sombrer dans la violence; Il prodigue des conseils :  «  le Sénégal  n’a pas la culture de la violence » ou encore de demander  de se conformer à la volonté divine  car « Dieu donne le pouvoir à qui Il veut  ».  Compte tenu de la délicatesse de cette période électorale, l’islamologue réitère ses recommandations à ses compatriotes,   à ne pas véhiculer de fausses informations surtout à travers les réseaux sociaux  en cherchant à manipuler l’opinion et  semer les germes de la contestation  et  de la confrontation fratricide.  Enfin, l’islamologue recommande  l’observation d’un vote démocratique,  consistant  à  accomplir son devoir de civique  et  attendre en toute sérénité, la proclamation officielle des  élections. Cependant, l’imam Gaye, avertit  les fauteurs  de troubles et les diffuseurs de  fausses nouvelles contre toute atteinte de l’ordre social …  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.