samedi , septembre 22 2018
Accueil / Nationales / PROFIL- CHEIKH AHMED TIDIANE BA, DIRECTEUR GENERAL DES IMPOTS ET DOMAINES – Recouvreur en chef

PROFIL- CHEIKH AHMED TIDIANE BA, DIRECTEUR GENERAL DES IMPOTS ET DOMAINES – Recouvreur en chef

[template id=”821″]

A 50 ans, le tout nouveau Directeur général des Impôts et domaines est un self-made man qui compte mettre aux ordres les imposables. 

Il y a ceux que la célébrité a projetés sous le feu des projecteurs. Ceux qui font des coudes pour se faire un nom et une place au soleil et ceux qui ont atteint les hautes sphères décisionnelles du pays malgré eux, et qui se cachent sous le boisseau. Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, 50 ans, tout nouveau Directeur général de la Direction des Impôts et domaines (Dgid) fait partie de ces derniers. De cette race de brillants intellos qui préfèrent faire le dos rond à la renommée pour se fondre dans les méandres de l’anonymat. Mais si le parcours discret du jeune Cheikh Ahmed Tidiane n’a jamais suscité d’interrogations, du fait de sa trajectoire estampillée «confidentielle», l’homme a été projeté sous le feu des projecteurs ce mercredi 12 novembre par l’entremise d’une consécration construite à la sueur du front. Et si le destin auréolé de Cheikh Ahmed Tidiane Bâ n’a jamais fait l’ombre d’un doute du fait de ses origines modestes et surtout de son raffinement cultivé à coup d’élégance discrète, son étoile, elle, a commencé à scintiller dans un endroit improbable, dans le populeux quartier de la Médina où les destins se forgent à la dure et où les garçons progressent dans la vie comme dans un escalier éclairé d’une simple ampoule. Et rêvent, pour la plupart, d’un avenir nimbé de gloire. Cheikh Ahmed Tidiane se taille un avenir majuscule, partagé entre ses études à l’école de la Médina et le Daara Serigne Abdoul Aziz Sy. Celui-là même situé juste au rond-point de Sahm. Avec d’un côté le quartier de la Médina et de l’autre celui de la Gueule-Tapée. Un écrin douteux, d’où le destin de self-made man du jeune Cheikh Ahmed Tidiane s’est naturellement échappé pour attraper la lumière.

Major. Il démarre ses humanités  à l’école de la Médina avant d’enchaîner avec le Prytanée militaire de Saint-Louis. Dans ce prestigieux établissement militaire où les gamins en culotte courte sont transformés en adultes prêts à affronter les rigueurs de la vie civile, le petit Cheikh se construit un destin d’économiste. Il décroche son Bac Série C et s’inscrit en 1984 à l’Université de Dakar (actuelle Université Cheikh Anta Diop). Cinq ans plus tard, il obtient sa Maîtrise en Sciences économiques. L’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (Enam) lui ouvre ses portes. Il grossit le rang des étudiants de la Section des inspecteurs des Impôts et domaines. En 1991, il boucle sa formation à l’Enam et c’est dans la Cité du Rail qu’il effectue son premier stage. Dans la région de Thiès où il effectue son stage avec un zèle de bizut, Cheikh Ahmed Tidiane y rencontrera également le grand amour de sa vie. Celle qui deviendra au bout de quelque temps son épouse et la mère de ses 4 bouts de bois de Dieu. Moustapha Bâ, camarade de promotion de Cheikh Ahmed Tidiane et actuel Directeur général des Finances : «Cheikh a toujours été un élève brillant et discipliné. Et cela lui a valu de sortir Major de sa promotion à la fin de notre formation. Il n’était pas un adepte de la bringue.» Un stage et un mariage après, Cheikh remonte à Dakar et est bombardé en 2001 chef de la Section du service des grandes entreprises. Méticuleux et consciencieux, il gagne en galons et est nommé directeur des recouvrements au ministère des Finances, puis directeur des services fiscaux spécialisés et depuis ce mercredi 12 novembre, il est à la tête de la direction du secteur névralgique des Impôts et domaines. Un parcours sans faute qui lui a valu d’hériter du moelleux fromage des Impôts et des domaines. «Il a souvent remplacé son prédécesseur, Seynabou Niang Thiam, dans les positions qu’elle occupait. C’est ceci qui explique peut-être le choix porté sur sa personne par le Président Macky Sall. Mais, il n’a pas de liens particuliers avec le président de la République. C’est un fonctionnaire apolitique», souffle un de ses proches collaborateurs. Très engagé dans la lutte contre la pauvreté et pour l’entrepreneuriat des jeunes à la Médina, ce passionné de football a été le président de l’Asc Diekko et membre du Comité directeur de la Fédération sénégalaise de football.

«Petit frère de l’athlète Dia Bâ.» Aujourd’hui, l’Ancien enfant de troupe (Aet) préside aux destinées de la fiscalité sénégalaise. Mais il demeure aux yeux de nombreux Sénégalais un homme «mystère». «Cheikh Ahmed est un homme de l’ombre. Il a toujours été très discret et effacé, mais il est d’un commerce très facile», souffle-t-on. Son éducation et son entourage ont beaucoup joué dans la formation de sa personnalité. On est à la fin de l’année 1964, précisément le 5 décembre, la famille Bâ accueille un évènement heureux. Un petit homme vient agrandir la famille. Le pater le nommera Cheikh Ahmed Tidiane. Dans ce cocon douillet, partagé entre la compagnie de ses nombreux frères et sœurs et les bras tendres de sa mère, Cheikh Ahmed Tidiane coule une enfance doucereuse, baignant dans les valeurs d’une famille fortement ancrée dans la Tidianiya. Mais, il grandit surtout à l’ombre de son grand-frère, l’athlète El Hadj Amadou Dia Bâ. D’où l’étiquette de «frère de…» qui continue de lui coller comme une seconde peau. Grand supporter de l’Olympique de Marseille (Club français) et du Jaaraf de Dakar, Cheikh Ahmed Tidiane compte s’inscrire dans la continuité des chantiers de son prédécesseur. Sa feuille de route : «Continuer à innover et à chercher les voies et moyens pour que l’administration devienne moderne et au service du citoyen. Mais aussi faire en sorte que l’impôt soit payé à temps et que la charge fiscale soit supportée par tous.» Les fraudeurs sont avertis !

 

 

source l’obs

[template id=”821″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…