Quand Alioune Sow tient le même discours que Talla Sylla: “Ce que je détiens ne vient pas de Idrissa Seck, mais de Dieu…”

Prenant la parole chez le professeur Ibrahima Faye, le maire Aliou Sow a plutôt tenu les propos d’un « oustaz», véridiques et sans complaisance.

Est-ce pour cela qu’au-delà d’une simple « théorisation » du thème de la caravane qui les a réunis, « la cohésion sociale », Aliou Sow, Talla Sylla, le Ministre Ndèye Tiké Ndiaye, ont pu, par de-là leurs partis et convictions politiques, être d’accords sur cette grande vérité : « notre destin à tous est entre les mains de Dieu et pas besoin d’être hypocrite pour réussir.» 

Si Aliou Sow affirme ne pas « tenir sa position d’Idrissa Seck mais de Dieu », c’est qu’il se réfère à ce verset du Coran dans lequel Dieu dit : « celui que Je guide, nul ne peut l’égarer ». Il fait aussi le triste constat que « nous nous confions à Dieu à 50% ou 80%  et non 100%»,  d’où nos problèmes, car « Dieu ne garde  que ce qu’on lui confie.»

Comme solution, il renvoie aux enseignements de Cheikh al Khadim au lieu de Platon, Socrate etc. qui incarnent une autre culture.

Sa conclusion ? « Nous  rendrons compte tous un jour devant Dieu ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.