lundi , octobre 22 2018
Accueil / Mbour / Saly-Portudal (Mbour): Le Sida reste ‘’un problème majeur’’, selon Safiatou Thiam

Saly-Portudal (Mbour): Le Sida reste ‘’un problème majeur’’, selon Safiatou Thiam

[template id=”821″]

Le Sida reste ‘’un problème majeur’’ de santé, même si l’Office des Nations unies contre le Sida (ONUSIDA) estime que les nouvelles infestions ont baissé à l’échelle mondiale, affirmé, lundi à Saly (Mbour), la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Safiatou Thiam.

‘’Au Sénégal, les efforts accomplis ces dernières années ont abouti à une stabilisation de l’épidémie du Sida avec une baisse de 50% des nouvelles infections’’, a-t-elle, toutefois.

Safiatou Thima s’exprimait lors d’atelier de plaidoyer pour la réduction de la vulnérabilité au Sida dans le secteur du tourisme.

Cet atelier d’une journée est organisé par le CNLS, en collaboration avec le ministère du Tourisme et des Transports aériens. Une activité qui, de l’avis de la secrétaire exécutive du CNLS, témoigne de l’engagement et de la détermination ministre du Tourisme et des Transports aériens à promouvoir la stratégie sectorielle de lutte contre le sida dans le secteur.

D’après Mme Thiam, l’analyse de la prévalence à travers différentes sources montre ‘’une épidémie de type concentré’’.

En effet, la prévalence est basse dans la population générale et élevée chez les populations clés les plus exposées au risque du VIH : 18,5% au niveau des professionnelles du sexe, 19,1% au niveau des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes et 9,4 % chez les usagers de drogues injectables (UDI).

‘’Malgré les efforts importants consentis et les résultats obtenus, on note une disparité selon la vulnérabilité et selon les zones. Si nous prenons l’exemple du département de Mbour, la prévalence de 1,2% supérieure à la moyenne nationale de 0,7%. Elle est de 0,3% dans la région de Thiès’’, a-t-elle indiqué.

Elle a informé que le département de Mbour concentre plus de 50% des infections de la région de Thiès. La vulnérabilité de la zone liée à sa position de pôle touristique.

‘’Au plan national, une analyse profonde et exhaustive de la situation du VIH a permis une meilleure connaissance de l’épidémie dans notre pays. Cette analyse a abouti à la définition de priorités parmi les quelles les plateformes touristiques, les pôles industrielles et certaines espaces de travail ainsi que les populations qui les fréquentent’’, a insisté la secrétaire exécutive du CNLS.

source aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…