samedi , septembre 22 2018
Accueil / Mbour / Saly-Portudal (Mbour): Un expert indexe la non prise en compte de l’enfance dans la réponse aux urgences

Saly-Portudal (Mbour): Un expert indexe la non prise en compte de l’enfance dans la réponse aux urgences

[template id=”821″]

La protection de l’enfance n’est pas suffisamment développée dans le cadre stratégique de prévention et de réponses aux urgences, a indiqué dimanche le responsable de la protection de l’enfant à l’UNICEF, Aliou Maïga.

‘’Le Sénégal a été récemment confronté au cas du virus Ebola, mais aussi à des cas d’inondation. Et nous avons constaté que la protection de l’enfance n’est pas suffisamment développée dans le cadre stratégique de prévention et de réponses aux urgences’’, a relevé M. Maïga.

Il intervenait dimanche au terme d’un atelier de formation de trois jours (30 janvier-1er février), à Saly-Portudal (Mbour, ouest) sur la préparation aux urgences en matière de protection de l’enfance destiné aux acteurs qui s’activent dans ce domaine, notamment les acteurs locaux.

La rencontre est organisée par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, à travers sa Direction des Droits, de la Protection de l’enfance et des Groupes vulnérables, en partenariat avec l’UNICEF.

Cet atelier est conçu conformément aux lignes directrices nationales et internationales en matière de prise en charge des enfants en situation d’urgence.

Il s’inscrit aussi dans le cadre de la matérialisation d’une des recommandations du Premier ministre sénégalais lors de la validation politique de la Stratégie nationale de protection de l’enfance (SNPE).

Cette recommandation est dénommée ‘’Finaliser la réflexion sur l’aménagement d’un dispositif performant de protection des enfants dans les situations d’urgence’’.

‘’On veut développer le réflexe dans la préparation et la prévention qui va nous amener, rapidement, à une réponse’’, a indiqué Aliou Maïga.

‘’Si dans la planification de la gestion des risques et catastrophes, on pense à identifier les impacts sur les enfants et les interventions qui peuvent être menées en direction de ces enfants, c’est déjà un grand pas. Et prévoir ces réponses, c’est aussi prévoir les ressources’’, a insisté Maïga.

Pour Abdoulaye Dieng, Directeur adjoint des Droits, de la Protection de l’enfance et des Groupes vulnérables, cette formation permettra de ‘’renforcer’’ le dispositif de prise en charge d’urgence au plan local d’une part, et de disposer d’une masse critique d’acteurs disponibles et ‘’immédiatement mobilisables’’ par les dispositifs locaux de protection d’autre part.

‘’On a connu plusieurs situations d’urgence comme les cas d’inondation et l’épidémie à virus Ebola, avec des situations de tension dans certaines zones. Et à chaque fois, les enfants qui constituent les couches les plus vulnérables souffrent beaucoup plus de ces catastrophes-là’’, a soutenu M. Dieng.

Selon lui, la stratégie nationale de protection de l’enfance et celle de gestion des risques et catastrophes sont les deux référentiels qui articulent l’intervention dans ce domaine-là.

‘’Il ne faut pas que ces situations d’urgence accroient les questions de protection des enfants, notamment celles liées aux déperditions scolaires, à la séparation des familles, aux abus et exploitations sexuels, entre autres’’, a plaidé Abdoulaye Dieng.

D’après Dieng, le Sénégal est réputé être ‘’un pays stable’’, ce qui, à son avis, explique ce manque de sensibilité à pré-positionner, dans ses dispositifs de protection, des mécanismes de protection en situation d’urgence, même s’il existe dans ce pays ‘’un mécanisme essentiel’’ dans le dispositif avec le Plan d’organisation des secours (ORSEC).

‘’Avec le principe de territorialisation des politiques publiques occasionnée par la troisième réforme de la décentralisation communément appelée +Acte III+, les collectivités locales vont être les bras opérationnels de ce dispositif national de protection de l’enfance, aussi bien dans la conception que dans le financement’’, a-t-il précisé.

Une autre rencontre est prévue avec les agences régionales de développement (ARD) pour poser tous ces problèmes de protection et voir ensemble quelles sont les modalités de financement, de planification et de mise en œuvre de tout qui est prévu dans le cadre de la protection de l’enfance.

source aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…