MOUHAMADOU EL HABIB NIANG Un «Géant de l’Emergence», « Baay Fall incontestable » de Macky Sall à Thiès. Par Cheikh Camara

 

À travers le « Sargaal » (Hommage) organisé en son honneur ce week-end, les Thiessois ont décerné une « mention honorable » à celui là qui, par son « excellent travail », à travers une approche d’abord participative, figure parmi ces leaders qui ont réussi à ressusciter la « quintessence » de l’Alliance Pour la République (APR) dans la cité du Rail. Un Homme de parole qui, chaque jour, chaque semaine, naturellement, travaille à l’autonomisation de la femme. Prompt à répondre favorablement à la demande sociale des Thiessois, à travers une « politique sociale » hautement appréciée, des « actes positifs » qu’il pose régulièrement autour des mutuelles de santé, des dons d’ordonnances, de denrées alimentaires, des financements des femmes, de la formation qualifiante et autres soutiens financiers. Comme en est la parfaite illustration sa récente descente au quartier Abdoulaye Yakhine, au chevet d’une handicapée, qui montre pertinemment bien que le Président du mouvement « And Souxali Thiès » est de plain-pied dans le développement social.

La « Réélection du Président Macky Sall dès le 1er tour » reste une « évidence irréfutable » aux yeux du Président du mouvement « And Souxali Thiès », convaincu que « tous les ingrédients sont réunis pour une éclatante victoire électorale à la présidentielle de 2019, dans la ville de Thiès, ce après avoir raflé la région et le département de Thiès lors des élections législatives de 2017. La « Réélection du président Macky sall », Mouhamadou El Habib Niang ne badine donc pas avec. Puisque le « Baay Fall » de Macky Sall à Thiès en a fait plus qu’une « seconde religion ». En un mot, c’est sa « vie ». Et dans la « sincérité », la « vérité », « l’intérêt national », l’Homme agit, s’active avec ses propres moyens, à travers une générosité qui n’épargne aucun quartier de Thiès. En témoignent « l’engagement » et la « radicalité » de ses militants. Ce technocrate qui reste ouvert, ne se cache pas, tend la main à tous pour le développement de la société, se dit d’autant plus convaincu par la vision du Président Macky Sall qui a décrété 2018 une « année sociale » qu’il a toujours refusé d’investir dans diverses activités, telle la lutte, au profit du social.

Les nombreuses réalisations de Macky Sall à Thiès

Dans sa démarche, le Président du Mouvement « And Souxali Thiès », partout où il met les pieds, se donne la peine de mettre en exergue les nombreuses réalisations du Président de la République dans la région de Thiès. Et toujours, de se permettre de revenir sur l’option stratégique du Président de la République, M. Macky Sall, de faire de la région de Thiès un hub multidimensionnel et un pôle de développement dynamique. Faisant remarquer que « son Excellence vient de lancer les travaux de construction de la nouvelle usine d’eau potable de Keur Momar Sarr 3. Une infrastructure hydraulique inscrite dans le cadre d’actions prioritaires du Plan Sénégal Emergent (PSE), qui va apporter une réponse durable au problème de l’alimentation en eau potable de quelques localités stratégiques comme Dakar, Thiès et la Petite-côte. Il passe souvent son temps à rappeler que « Thiès, c’est l’avenir du Sénégal, parce qu’étant d’abord le carrefour naturel du pays, avec l’aéroport international de Blaise Diagne, l’autoroute Thiès-Touba qui fera de Thiès le départ de la dorsale qui va alimenter l’intérieur du pays, à travers le Programme autoroutier du Président de la République, le renouveau du secteur ferroviaire, les axes de désenclavement, le secteur de l’agro-industrie et l’industrie, le renouveau industriel avec les ICS et la NSTS, entre autres ».

À en croire Mouhamadou El Habib Niang, « Thiès, grâce à ses potentialités ainsi que la réalisation d’infrastructures et d’équipements modernes dans les secteurs clés des transports terrestres et aériens, de l’agriculture, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, de l’énergie, est en train de s’affirmer comme espace attractif, pivot central de notre politique d’aménagement et de développement durable du territoire ». Et de soutenir : « les chantiers de l’émergence qui vont définitivement régler le problème de Thiès et de sa modernisation. Nous voulons citer en exemple le projet ‘’Promoville’’, qui devrait faire de Thiès, bientôt, et de fait, la capitale du Sénégal. La preuve est à chercher à l’aéroport international AIBD, à 11 km d’autoroute de Thiès. Cela fera que le train à grand écartement électrique sifflera jusqu’à Thiès. À propos d’autoroutes, le Président Macky Sall a trouvé sur place 35 kms d’autoroute, aujourd’hui il est parvenu en à rajouter 36 kms, ce à mi-chemin. ILAA-TOUBA et l’autoroute Thiès-Tivaouane ne sont pas en reste ».

Avec le Président Macky Sall, qui a posé des actes prometteurs dans divers secteurs de développement de la cité du Rail, M. Niang pense, comme le Premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne, que « tous les problèmes de Thiès seront réglés . Nous pouvons citer la réalisation d’une station de pompage de 6000 mètres cube par jour, un nouveau château d’eau de 2000 mètres cube, au quartier Mbour III, permettant 30 km d’extension du réseau hydraulique de la ville, 90 km de renouvellement du même réseau, 2000 branchements sociaux sur un objectif de 4500, au profit des familles démunies. Ce qui fait que d’ici à 2025, Thiès, qui a les 10% des centres urbains du pays, ne connaitra plus de pénurie d’eau ». Aussi, il ne manque pas de souligner « le positionnement de la région de Thiès comme pôle d’équilibre entre Dakar et les autres régions du pays. Parce que les investissements qui sont effectués dans la région de Thiès lui ouvrent des perspectives intéressantes, aptes à la destiner à jouer ce rôle de pôle d’équilibre ».

Thiès, vecteur du système éducatif supérieur

Dans le domaine de l’éducation, Mouhamadou El Habib Niang de retenir : « le réseau d’institutions d’enseignement professionnel avec notamment l’implantation de l’Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel (ISEP), un établissement en charge de la formation de techniciens supérieurs dans plusieurs filières. A l’ISEP de Thiès pour sept milliards, il faut ajouter les travaux d’extension de l’université de Thiès qui sont eux aussi financés par la Banque mondiale à hauteur de plus de cinq milliards FCFA. L’Espace Numérique Ouvert de Thiès, un autre projet avec un financement de la BAD. Toujours dans le département de Thiès, il y a l’Espace numérique ouvert de Mbour, financé par le budget consolidé d’investissement. Il y a les travaux d’extension de l’ENSA pour un coût de 50 millions FCFA et l’extension de l’EPT qui se poursuit pour 300 millions FCFA ». Sans compter, poursuit-il, « les travaux autour des technologies de l’information et de la communication. L’Université de Thiès est déjà comme les quatre autres Universités sur la plus large bande passante en Afrique Sub-saharienne. L’Ecole Polytechnique de Thiès, sur financement du Ministère de l’Enseignement supérieur à hauteur de 50 millions FCFA, termine son réseau de Campus. Ce sont plus de 13 milliards FCFA que l’Etat du Sénégal a investi à Thiès, qui occupe une place particulière dans la carte universitaire du Sénégal. Il existe déjà plusieurs maillons du système d’Enseignement supérieur : l’Université de Thiès où se trouve l’ENSA qui est sans doute la première structure d’enseignement supérieur au niveau de cette région, l’Ecole Polytechnique de Thiès, l’ISEP de Thiès, l’Enseignement supérieur privé qui est fortement représenté, l’Université virtuelle du Sénégal. Sans compter les nombreuses infrastructures comme l’hôtel du Rail, le Palais du Congres, l’auberge des jeunes ».

Thiès, une vocation de carrefour dans l’industrie textile et du rail

Le Président du Mouvement « And Souxali Thiès » ne manque pas de saluer la « volonté du Chef de l’Etat de faire retrouver à Thiès sa vocation de carrefour dans l’industrie textile, avec le redémarrage de la Nouvelle Société Textile Sénégalaise (N.S.T.S) ». A cela, il ajoute la « reprise des chantiers de Thiès, avec le lancement des travaux de réhabilitation et de réaménagement du stade Lat-Dior de Thiès, répondant ainsi à une doléance légitime des jeunes en général et des sportifs en particulier ». Aussi, « la relance du Chemin de fer du Sénégal ». Parce que « conscient » de ce que les rails peuvent contribuer dans le développement économique et social de la ville de Thiès et du Sénégal. Le transport interurbain n’est pas en reste, rappelle-t-il. Plusieurs dizaines de Bus TATA neufs circulent dans la ville pour le bien-être des Thiessois.

Cheikh CAMARA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.