SENEGAL, FRANCE: EXEMPLE DE L’AFRIQUE QUI RÉUSSIT par Cheikh Bacar Diagne

    Nos nations sont-elles  condamnées à la violence sous prétexte que leur développement est combinément inégal? A ceux qui se posent la question, je réponds NON. On aura compris que je ne souscris pas à l’opinion commune, si répandue chez nous , qui voit commodément dans nos richesses naturelles la source de tous  les maux dont souffrent nos populations. Je ne crois pas non plus qu’on puisse dissocier les souffrances du peuple du sort réservé à ses ressources matérielles. Mais il me semble que l’on exagère trop souvent l’influence de l’Occident, la France notamment, sur l’Etat du Sénégal.S’il est légitime de s’interroger sur ce que la France a fait du Sénégal, il est tout aussi instructif de se demander ce que le Sénégal a fait de ses rapports avec la France, et comment l’évolution de leur partenariat multidimensionnel, comment son impact socio-économique auraient été meilleurs s’il n’y avait pas leffet néfaste des sirènes du gauchisme..

Aprés plus de  trois siècles de relations ininterrompues le Sénégal et la France sont restés des Nations proches aprés l’indépendance en 1960. Aujourd’hui le stock de l’IDE (investissement direct étranger) affiche 88% de participation de la France. Sa contribution dans la réalisation du PSE dépasse les 500 milliards. Les entreprises françaises au Sénégal générent plus de 25% de la fiscalité globale, c’est la raison pour la quelle elles sont des entreprises citoyennes , selon le mot du président Macky Sall. Entre ces deux nations unies par une histoire commune, s’est tissé un courant d’échanges humains et matériels constant qui a fait que la France est le 1er investisseur au Sénégal et son 1er partenaire commercial.Aussi est-il légitime que le président Macky Sall et son gouvernement se confient à la France pour l’exploitation et la production de nos richesses minières et énergétiques. La présence de Total dans le domaine des hydrocarbures (pétrole et gaz), avec la signature , le 2 Mai 2017, d’un contrat concernant l’offshore profond , doit être bien accueillie par les populations et les élites. Dans le domaine de la Défense, le Sénégal est le premier bénéficiaire de l’action de l’action de coopération structurelle de défense et  de sécurité. Les eléments français au Sénégal (EFS) constituent à Dakar un “pôle opérationnel de coopération”  POC,à vocation régionale.Gageons qu’aujourd’hui, la présence de la France à nos cotés pour maximaliser l’impact social de nos richesses naturelles sur le pays constitue une belle perspective pour le réveil de l’emploi.

C’est ici le lieu pour remercier la France et ses gouvernants de la confiance placée en Macky Sall et en le peuple du Sénégal. L’Etat français sous Emmanuel Macron a mis en chantier un fabuleux projet de densifiations du tissu des PME au Sénégal dénommé “Choose Africa”, Choisir l’Afrique. Venu à Dakar pour présenter ce programme, Bruno Lemaire a annoncé la création de 500.000 emplois et  pour 2020 10.000 PME seront formalisées et financées.Qui peut, à mois d’être hypocondriaque, soutenir que la France est nuisible à la promotion des politiques publiques engagées par l’Etat du Sénégal et son chef, le président Macky Sall.   

                                             CHEIKH BACAR DIAGNE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.