SPECIAL TABASKI: A la découverte de Mame Seynabou Ndiaye, “la fille de Siré Dia”

Mame Seynabou 

On avait déjà vu, au mois de ramadan, une Mame Seynabou Ndiaye déterminée à « être » vraiment et pas seulement se faire appeler « la fille de Siré Dia » ; deux mois après, on peut dire qu’elle a réussi.

 Et il y a des indicateurs : elle a été embauchée à la poste en CDI avec sa  maitrise comme conseillère juridique en banque assurance (sa spécialité) et on l’appelle maintenant Mame Seynabou « Dia » (le nom de Siré).

En cette fête de Tabaski, elle le remercie donc au même titre que ses parents, son mari, ses collaborateurs qui la soutiennent dans son action et tous les habitants de Diamaguene.

Pour justifier la force de son engagement, Madame Gning dit être convaincue par la vision du Président Macky Sall et la démarche efficace de Siré Dia, qui emploie les jeunes, finance les femmes, et n’oublie personne dans le social.

En réponse aux opposants qui parlent de difficultés de la vie et de problème d’eau, elle pense qu’avec Macky, on est dans le temps de l’action pas des discours vains et creux.

Actrice de développement, elle a en projet l’accompagnement des jeunes sans emploi (en particulier ceux de Diamaguene) et le financement des femmes à travers un grand rassemblement dés qu’elle aura l’aval de Siré Dia.

Son vœu le plus ardent ? Que le Président Macky Sall  confie la coordination départementale à son mentor, pour elle  N°1 à Thiès, qui fera l’unité autour de sa personne et le conduira à la victoire en 2019 .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.