mercredi , septembre 19 2018
Accueil / A la une / THIES – BARA NDIAYE, MAIRE DE MEWANE – «Le Sénégal a engagé une révision de son Code minier sans impliquer les collectivités locales»

THIES – BARA NDIAYE, MAIRE DE MEWANE – «Le Sénégal a engagé une révision de son Code minier sans impliquer les collectivités locales»

[template id=”821″]

 

Pour corriger les contre-performances enregistrées dans la mise en œuvre des documents de politique économique et sociale jusqu’ici adoptés, le Sénégal a opté pour un nouveau modèle de développement pour accélérer sa marche vers l’émergence. Et les collectivités locales, souvent laissées en rade dans l’élaboration des politiques minières, veulent jouer leur partition. Bara Ndiaye, maire de la commune de Mewane, a profité hier de l’atelier de mise en place du réseau des élus locaux pour la gouvernance minière à Thiès, pour inviter les pouvoirs publics à associer les élus locaux dans la réflexion pour l’élaboration du nouveau Code minier. «Les collectivités locales sont les premières victimes de l’impact nocif de ces industries minières. Les populations ne profitent pas des retombées minières. La notion de pollueur-payeur, la fiscalité minière, la responsabilité sociétale sont autant de concepts dont il faut trouver les moyens pour que les populations en tirent profit. Le Sénégal a engagé une révision de son Code minier sans pour autant que les collectivités locales soient impliquées dans la réflexion. Si l’on n’y prend garde, nous allons revenir à une situation où des mesures vont être arrêtées sans pour autant que les populations représentées par les élus locaux ne soient impliquées. Ce qui serait préjudiciable à la transparence et à l’implication des populations aux prises de décisions», fait-il constater.

Victimes de multiples désagréments, le maire de Méwane croit savoir que les populations ne sont pas prises en compte dans les prises de décisions. Il en veut pour preuve le bras de fer qui oppose les Industries chimiques du Sénégal (Ics) aux villages de Mbar Ndiaye et Mbar Diop, dans la commune de Méwane. «Nous abritons les Ics qui, dans le cadre de l’élargissement de son champ d’exploitation, vont entreprendre la délocalisation de deux de nos villages, Mbar Ndiaye et Mbar Diop. Aujourd’hui, dans la prise en charge des populations à déplacer, on ne prend pas en compte leurs préoccupations. C’est inacceptable ! En ce qui concerne la délocalisation de ces deux villages, la commune ne donnera son accord que lorsque toutes les garanties seront prises par les Ics et l’Etat du Sénégal pour que les populations délocalisées ne vivent pas ce cauchemar qui consiste à les déplacer sans mettre des mesures d’accompagnement», déplore Bara Ndiaye.

 

Source : l’Obs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…