mardi , septembre 18 2018
Accueil / A la une / Bon vent, M. Oumar Mamadou  Baldé

Bon vent, M. Oumar Mamadou  Baldé

[template id=”821″]

 La présence et la disponibilité ont sanctionné, chez d’aucuns, la posture préfectorale de Oumar Mamadou  Baldé. Chez d’autres, ou les mêmes, ses compétences techniques et humaines dans le métier du commandement territoriale. Issu d’une noble famille de Kolda, il y a reçu une éducation faite de rigueur et de valeurs éthiques qui ont forgé sa nature. Pour les thiessois, « Préfet » est un homme généreux et vigilant destiné à des stations élevées dans le dispositif républicain de mise en œuvre des politiques publiques. Très à l’écoute de ses administrés, il n’a pas attendu que la ville sombre dans une insécurité endémique pour entendre leur message. Sa compréhension de la sécurité de proximité a vite saisi les opportunités offertes par le gouvernement pour inciter les populations à l’initiative. C’est ainsi, qu’appelé à des missions plus exaltantes de gouverneur de la région de Matam,  Oumar Mamadou Baldé a laissé à Thiès une belle expérience de participation civique pour la sécurité dans nos quartiers. Ne se signalant par rien d’autre que la volonté de servir les populations et de veiller à l’environnement de leur épanouissement, l’enfant de Kolda a bien rétabli l’ordre à Thiès, aidé les citoyens mobilisés à s’approprier les programmes mis en chantier pour le développement local. Dans sa dernière grande sortie médiatique , le Préfet Baldé s’est engagé du côté des enseignants Thiessois de l’Aspromet afin de leur faciliter l’obtention de Terrains d’habitation. Tantôt ferme et tenace, tantôt aimable et souriant, Le Préfet BALDE s’est vite adapté au climat Cayoriens fait de de complots, de coup dans le dos, de tromperie mais aussi de ruse ou des micmac de personnes pugnaces, “des bandits” téméraires, parfois prêt à tout pour parvenir à leur fin. Mais, Souriant et plein d’éloges pour les Thiessois sérieux et travailleurs.

Selon des sources dignes de foi, il fait partie des administrateurs civils qui sont le plus contribué au polissage des textes qui régissent les actes successifs de décentralisation. Ses contributions dans les fora initiés par la tutelle sont aujourd’hui d’un appoint substantiel. C’est la raison pour laquelle, après deux années passées dans le département le plus politisé du Sénégal, l’avalanche de ses succès professionnels a imposé le respect et l’admiration à tous les acteurs politiques et élus locaux. C’est avec regret que Thiès lui dit « Bon vent ». Nous lui disons « Bon courage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…