THIES – CANCER DU COL DE L’UTERUS : Un professeur souligne la nécessité du DEPISTAGE précoce

[template id=”821″]

 

Le Pr agrégé Philippe Sauthier, responsable du registre des maladies trophoblastiques de l’université Québec, a souligné que le patient du cancer du col de l’utérus a toutes les chances d’être guéri et sauvé si la maladie a été dépisté très tôt. ”C’est par le dépistage, la sensibilisation des populations, ainsi que la vaccination contre la pandémie que l’on peut traiter le cancer du col de l’utérus”, a dit le spécialiste.

Le Pr Sauthier s’exprimait à l’occasion conférence sur le thème : ”Le cancer du col de l’utérus, la sensibilisation et la prise en charge (…)” organisée récemment à l’UFR Santé de l’université de Thiès, en présence de spécialistes, professeurs, chirurgiens et gynécologues. Il a surtout insisté sur le ”dépistage à temps”, afin que le patient puisse subir un traitement adéquat. Le malade, selon lui, ne doit pas attendre un ”seuil critique” pour se rendre dans les structures sanitaires.

Le Pr a souligné que sa visite à Thiès s’inscrit dans le cadre d’un accord cadre de partenariat, entre son université et celle de Thiès. L’objectif est de développer des échanges et partager des expériences dans ”une vision globale et intégrée en matière de santé”. Le Pr Mourtalla Ka, directeur de l’UFR santé de Thiès, a magnifié cette collaboration, rappelant que l’UFR santé a déjà noué des conventions de partenariat avec l’université de Paris 8 en France.  ”Nous envisageons très bientôt de signer une autre convention avec l’université de Limoges au mois de juin prochain”, a annoncé Pr Ka. Ces conventions visent à ”mettre un cadre qui favorise” la spécialisation des étudiants et la formation des professeurs de l’UFR Santé, a t-il dit.

Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.