Thiès, capitale de la paix ce samedi

Plus de 40 associations islamiques venues des 14 régions du Sénégal, vont se donner rendez-vous cet après-midi à Thiès pour parler de paix. A un mois de la Présidentielle où les dérives verbales et manifestations de rue commencent à inquiéter. Des initiatives se multiplient pour s’arrêter sur l’esprit de paix qui a toujours assuré une stabilité au Sénégal. L’idée du coordonnateur Ameth Saloum Dieng, initiateur du Forum Islamique pour la Paix qui est à sa 16ème édition est d’impliquer toutes les sensibilités religieuses sur une approche de paix commune. «Il y aura un représentant du Khalife général des Mourides, du khalife des Tidianes, du khalife des Layènes, de Thiénaba, des Ndiassane tous seront là pour apporter leur pierre à la construction d’un «édifice» de paix à travers les idées, informe le coordonnateur Ameth Salou Dieng.»

Le Thème de cette journée de rencontre des associations islamiques et des confrériques est de débattre du thème: «Ensemble pour la sauvegarde de notre patrimoine de la paix».

Des conférenciers au talent de rhéteur connu comme Imam Mouhamadou Lamine Dramé de la 2 STv, Dr Mouhamed Saïd Bâ, Dr Mouhamed Mokhtar Lô de Cokki, Dr Mouhamed Mbacké Diouf de l’université de Dakar et les professeurs Djiby Diakhaté, Abdoul Aziz Diop et d’autres conférenciers de renom seront là pour rehausser le niveau des débats.

Il est prévu le dimanche de faire des recommandations et de dire une déclaration de Thiès pour la paix qui va être traduite dans plusieurs langues. D’autant que 10 corps de représentations diplomatiques ont donné leur accord pour venir participer à cette rencontre.

A Thiès, où ils seront en conclave, les associations islamiques présentes vont revisiter le legs des chefs religieux sénégalais comme Cheikh Ahmadou Bamba, El Hadj Malick Sy, Baye Niass, Limamou Laye etc pour tenter de s’inspirer des valeurs de paix du passé afin de conserver cette paix au Sénégal que toute la planète terre nous envie. Surtout à l’heure où d’importants gisements de pétrole et de gaz ont été découverts dans ce pays. «Ces richesses ne pourraient être exploitées à bon escient si nous n’avons pas des citoyens qui n’ont pas l’esprit de paix», conclut Amet Saloum Dieng.

IGFM

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.