mardi , septembre 25 2018
Accueil / A la une / (Vidéo) Thies: Le Cadre de reflexion des jeunes Républicains fustige l’attitude de Abdoulaye WADE

(Vidéo) Thies: Le Cadre de reflexion des jeunes Républicains fustige l’attitude de Abdoulaye WADE

Le cadre des jeunes de l’APR s’est réuni au siège de l’APR pour une conférence de presse.
Ces jeunes Thiessois n’ont pas du tout apprécié le discours de Mr Wade qu’il juge irresponsable.
Regardez

One comment

  1. MON PRESIDENT EST MAL SOUTENU
    Pour être quitte avec sa conscience vis-à-vis du M23 originel et devant les partis des assises nationales, le président le plus démocratiquement élu à 65%, Macky Sall a tenu à réduire personnellement son mandat de 7 ans conforme pourtant à la constitution en cours, à 5 ans.
    Et pourtant son serment devant la Haute Cour qui l’a introduit pour 7 ans est au- dessus de toutes contingences politiques.
    Le peuple souverain est mal à l’aise devant cette volonté du président qui ne rencontre, à l’exception de Moustapha Niasse, que l’agrément de concurrents potentiels qui veulent partager le pouvoir avec lui, tout en le pressant pour la tenue d’élections rapprochées en 2017, espérant ainsi le battre et réaliser leur ambition présidentielle.
    Ceux –là qui sont tapis dans les coulisses du gouvernement qui veulent bénéficier de tous les avantages, mais ne sont pas prêts à partager le bilan du président, mâchouillent sur sa prochaine défaite.
    C’est aux cadres apéristes, et surtout la COJER d’être sur ses gardes pour défendre héroïquement la vision et les réalisations du président Macky Sall qui s’efforce à introduire dans notre pratique quotidienne l’éthique de responsabilité.
    Dès son entrée en fonction, il a mis en œuvre une exigence morale des sénégalais ; à savoir la réédition des comptes, avec des hauts et bas dans le cadre de la traque des biens mal acquis. On s’est trop polarisé sur le cas de Karim, le fils de l’ancien chef d’état, au point de réduire la portée de cette œuvre de grande salubrité publique. Là aussi, avec certainement la complicité de forces qui travaillent à ternir l’image du président Macky Sall en voulant le présenter comme un ingrat à l’égard de son ancien mentor Me Wade.
    C’est pourquoi, la vigilance et la pertinence s’imposent à nous pour éclairer l’opinion publique sur les dérives introduites par une certaine opposition, mais surtout par l’opposition interne, au sein de nos alliés mal intentionnés, prêts à jeter le bébé avec l’eau sale du bain.
    Ceux qui- aussi au lendemain des événements survenus au Burkina Faso, spéculent sur des plans de déstabilisation en misant sur la démagogie, la défiguration des lignes et le délitement de notre système démocratique qui n’a rien à voir avec le camouflet longtemps en cours à l’ex-Haute Volta, pays connu pour son instabilité politique et ses coups d’état militaires de palais,-doivent aussi être démasqués et classés parmi les ennemis de notre peuple qui n’aspire qu’à la paix.
    Nous avons lu dans Face book un certain Ibrahima Sène du PIT parti dit allié, se fendre dans comparaisons digne d’une cécité politique sur le printemps arabe et ses relents, qui ne manqueront pas d’impacter sur le Sénégal, après ce qui s’est passé en Egypte et au Burkina.
    Voilà la véritable nature de certains coalisés qui guettent le moindre prétexte pour nous quitter et tourner au gré du vent ; ces adeptes de la pirouette.
    Il est temps d’être clair comme Moustapha Niasse ou nous laisser tranquillement poursuivre le travail au service du Sénégal, comme nous y convie le Plan Sénégal Emergent-PSE.
    Nous avons baissé significativement l’impôt sur les revenus des salariés, les prix des denrées alimentaires de base (riz, sucre, lait), les coûts des loyers.
    La Couverture Médicale Universelle- CMU est en cours d’exécution. Le paludisme est traité gratuitement.
    Un programme de 15 000 logements sociaux est lancé sur le nouveau pôle urbain de Diamnadio, avec un Centre universitaire dont la première pierre vient d’être posée par le président Macky Sall.
    Les phosphates de Dandiory dans le Matam ont repris leur exploitation.
    Tous les chantiers initiés sous l’ancien régime sont presque tous achevés.
    Le programme des Domaines Agricoles Communautaires est déclenché en vue de l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire familiale et la sécurité alimentaire nationale. De plus, c’est la voie royale pour développer l’agriculture, l’horticulture, la pêche qui sont des secteurs à haute intensité de main d’œuvre, de productivité et de valeur ajoutée.
    Le Mixt énergétique permettra de maîtriser d’ici l’horizon 2017 la question de la production, du transport et de la distribution à moindre coût de l’énergie.
    Avec le FONGIP, le FONGIS et la mise en place de la BNSE, de nouvelles perspectives de redressement et de relance s’ouvrent pour les PMI et PME.
    Les bailleurs ont confiance à notre climat des affaires, avec la croissance déjà atteinte de 4%, malgré une conjoncture économique et financière internationale peu favorable.
    Notre pays est placé dans la bonne voie. Avec moins de politique politicienne, mettons tous, comme nous y invite le président Macky Sall, le curseur sur le travail bien fait, les heures bien remplies, la conquête des espaces de liberté par le devoir bien accompli.
    Seul le travail libère l’homme et le distingue des autres êtres. Il n’y a pas de sot métier. L’or est dans la poubelle. Sachons épargner pour d’abord la production ; ensuite, pour la consommation maîtrisée. En nous armant de ce nouveau code de vie, il est possible avec le président Macky Sall de faire du Sénégal, un pays émergent au cœur d’un monde de paix.
    Papa Malick Sow.ingGC
    Prof. De Maths lycée Malick SY et à L’IUT de Thies Dép Génie civil
    Coordonnateur COJER THIES NORD
    pipassco@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…