TRADE : Trois (3) marchés potentiels en vue pour le GNL sénégalo-mauritanien

 Le gaz naturel liquéfié (GNL) qui sera produit dès 2021 au large de la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie à partir du projet Tortue FLNG, pourrait être vendu sur les marchés demandeurs de l’Europe, d’Amérique latine ou d’Asie. C’est ce qu’a déclaré Andres Guevara, directeur du développement des activités de gaz en amont de BP. La déclaration a été faite dans le cadre d’une interview accordée au site d’information spécialisée Natural Gas World.

« Je présume que les acheteurs potentiels vont penser à l’Europe pour une raison très simple: la proximité. Mais l’emplacement de Tortue offre également des options pour un marché sud-américain en pleine croissance où nous voyons en particulier le Brésil devenir un importateur de GNL (…) Aussi l’emplacement de Tortue nous permet-il d’être compétitif en Asie.», a affirmé le responsable.

Le projet qui devrait entrer en service en 2021, devrait permettre de produire dans une première phase entre 2,3 et 2,5 Mtpa de GNL. Golar qui a fait cette annonce, a été choisi le 19 avril dernier pour fournir le navire flottant de liquéfaction. Comme pour le projet Cameroon FLNG, Golar pourrait opérer une conversion de l’un de ses méthaniers en unité flottante de liquéfaction, dans les chantiers navals de Keppel à Singapour. Il s’agira de la première unité de liquéfaction du projet qui est censé en accueillir plusieurs. Les revenus tirés de l’exploitation du gaz transfrontalier seront partagés équitablement entre les gouvernements sénégalais et mauritanien. 

thiesinfo.com avec Agence Ecofin

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.