TRAGEDIE EN ARABIE SAOUDITE : PLUS DE 826 MORTS ET 1200 BLESSES, A QUI LA FAUTE?  

Le bilan est lourd. La grue d un chantier voisin est tombée ce vendredi 11 septembre 2015 sur la Grande mosquée de la Mecque, en Arabie saoudite, faisant plus de 100 morts et plusieurs dizaines de blessés. L’accident s’est produit vers 17h45, peu avant la prière de 18h30 du vendredi. Selon les responsables de l’entreprise Saudia Bin Laden, l’engin serait tombé en raison des mauvaises conditions météorologiques. Ce 11-Septembre 2015, cela fait 14 ans que se sont produits les attentats du 11-Septembre, orchestrés par Al-Qaeda, faisant 2 977 victimes, et générant les images les plus horribles de ce début de siècle, selon les américains. Jeudi 24 septembre 2015,  La bousculade de Mouna a eu lieu dans la matinée du premier jour de célébration de la fête de l’Aïd el-Kébir, au moment où des milliers de fidèles se rendaient à Jamra, pour la traditionnelle lapidation de Satan, une étape du pèlerinage consistant à jeter sept pierres sur une grande stèle. L’accident a fait au moins 717 morts, de nationalités différentes, et plus de 800 blessés, selon les autorités saoudiennes. L’Arabie saoudite est vivement critiquée  pour son organisation jugée défaillante du pèlerinage de La Mecque  2015. Cette tragédie est la plus meurtrière qu’a connue le hajj depuis 25 ans. Selon l’égyptien Ahmed Awadh : « Il n’y a pas de problèmes sur le site des stèles. Un bon système a été mis en place pour faciliter le mouvement des pèlerins ». Un Syrien, Abdel Aziz, est plus fataliste: « Je m’en remets à Dieu. Je n’ai pas peur ».

Le hajj cette année a été particulièrement meurtrier, car, avant le drame de jeudi, l’effondrement d’une grue le 11 septembre sur la Grande mosquée avait déjà fait 109 morts et quelque 400 blessés. L’Iran, qui a déploré la mort de 131 de ses ressortissants dans la bousculade, a dénoncé des failles dans le système de sécurité mis en place sur le site de lapidation par l’Arabie saoudite, son rival régional. Le président iranien Hassan Rohani a demandé au  gouvernement saoudien d’assumer ses responsabilités  dans cette catastrophe. Un responsable du comité central du Hajj a déclaré au micro d’al-Arabiya TV, que la bousculade avait été provoquée par des pèlerins de nationalités africaines. Pourtant, plusieurs sources dont le chef du comité d’organisation iranien du Hajj expliquent que la cause de la catastrophe est la fermeture de deux voies d’accès à Mina, un lieu saint de la Mecque où a eu lieu la bousculade. une fermeture  inexplicable  par les autorités saoudiennes de ces accès menant aux lieux sacrés de La Mecque. Au lendemain de la chute de la grue, les autorités saoudiennes avaient sanctionné l’entreprise de la famille d’Oussama Ben Laden, en lui retirant tous les chantiers du royaume. Pour ce qui est de la  bousculade de Mouna, les africains sont indexés par les autorités saoudiennes .Quelle est la main invisible coupable  des ses incidents, si on écarte la main de dieu. La date du 11 septembre nous renvoi a des enquêtes sérieuses pour déterminer les coupables, car ce sera très difficile d’admettre les thèses selon lesquelles, la grue serait tombée  en raison des mauvaises conditions météorologiques. Puis s’agissant de la bousculade, la fermeture de deux voies d’accès au Mina a été indexée. L’Arabie Saoudite est pointée du doigt par l’OCI. L’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) a remis en cause directement l’organisation de ce grand évènement musulman et a pointé du doigt les autorités saoudiennes pour leur négligence et leur manque de  rigueur dans la gestion d’un tel évènement : « Nous ne saurons tolérer que de tels incidents viennent ternir l’image du plus grand rassemblement religieux au monde ! Il est temps de changer la façon de faire après une telle tragédie. Je pense que nos frères saoudiens ne peuvent plus gérer cette organisation et c’est pour cette raison que l’OCI a décidé, après avis quasi unanime, de retirer l’organisation du Hajj 2016 à l’Arabie Saoudite et de le confier à un autre pays ! », a déclaré M. Iyad Ameen Madani, secrétaire général de l’OCI. Quelque 100 mille policiers sont mobilisés pour ce pèlerinage de cette année, qui est endeuillé depuis le 11 septembre, avec la mort de 109 personnes tuées dans la chute d’une grue, sur le chantier d’une grande mosquée de La Mecque. L’accident avait fait environ 400 blessés. En 2006, plus de 360 pèlerins avaient trouvé la mort dans une bousculade, lors du pèlerinage en Arabie Saoudite. Un mouvement de foule similaire avait fait 244 morts et des centaines de blessés, à Mouna, en 2004. Le bilan le plus lourd remonte à 1990. Un accident dans un tunnel pour piéton avait fait 1.426 morts chez les pèlerins. Le hajj est l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens. Au total, 1.952.817 fidèles, dont 1,4 million venus de l’étranger, ont participé au pèlerinage de cette année.
 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.