jeudi , octobre 18 2018
Accueil / A la une / TROIS QUESTIONS A …… BIRAHIM SECK, MEMBRE DU FORUM CIVIL.

TROIS QUESTIONS A …… BIRAHIM SECK, MEMBRE DU FORUM CIVIL.

[template id=”821″]

” Le gouvernement ne dit pas la vérité sur l’autoroute à péage Thiès- Touba”

La premier pierre de l’autoroute Thiès -Touba sera posée le 27 décembre 2014. Mais déjà des voix s’élèvent au sein du forum civil pour casser cette ” pierre précieuse” du président de la République. Birahim Seck, membre de cette structure pour la transparence et la gouvernance , prend dans cet entretien express, son marteau pour briser en deux la première pierre Explications.

Pourquoi soutenez-vous que l’autoroute Dakar-Touba n’est pas une priorité pour les habitants de la cité religieux confrontés à des problèmes d’assainissement ?

Il faut d’abord remonter à l’année dernière. Le Forum civil avait fait une sortie pour informer les Sénégalais de l’entente directe qui a été accordée aux entreprises chinoises  pour la réalisation de cette autoroute à péage. Parce que le gouvernement ne dit pas qu’il s’agit d’une autoroute à péage. Comme on l’a constaté, l’ancien ministre des Infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall, avait dit à l’Assemblée nationale qu’il n’en était rien.

Autrement dit, il n’y avait pas de gré à gré. Le 1er décembre 2013 également, Massaër Niang, Directeur général de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp), avait dit que le montant de 400 milliards de FCFA  était un montant indicatif. Aujourd’hui, le Président de la République dit qu’il va faire la pose de la première pierre, le 27 décembre 2014. Ce qui prouve qu’il ya pas eu d’appel d’offres, cela prouve qu’il y a un entente directe, un gré à gré. Et que le montant de 400 milliards de FCFA. Donc, on est à 413 milliards de FCFA. On est ici en face d’un projet qui n’a jamais fait l’objet d’appel à concurrence et, d’ailleurs, c’est un projet qui est surévalué à plus e 100 milliards de FCaf. On l’avait soutenu hier, on le soutient également aujourd’hui.

Deuxièmement, on s’est  dit : au lieu qu’on construise une autoroute à péage avec un nouveau tracé qui va de Thiès à Touba, il est aujourd’hui opportun et utile d’avoir une route deux fois deux voies sur l’actuelle route qui menace à Touba et ne pas faire payer les Sénégalais. C’est ce qu’on juge inacceptable. Parce que le magal de Touba, c’est l’assainissement, qui ne se limite pas seulement à Touba Mosquée, c’est une ville religieuse, culturelle et économique très   importante qui s’agrandit. Il y a aussi un problème d’insécurité dans cette ville et il faut également  mettre les moyens, pour que la ville dispose de tous les services de sécurité.

Pourquoi votre organisation porte le combats des autorités religieuses qui devaient être à la l’avant-garde de ces questions prioritaires pour leur ville ?

Le Forum civil a un rôle d’alerte, d’information et de sensibilisation des populations. Et vous savez que les responsables politiques ne disent jamais la vérité aux autorités religieuses. S’ils avaient bien

expliqué aux chefs religieux qu’il s’agit d’une autoroute à péage à ce prix, alors qu’on a des urgences, des routes à construire à Touba un assainissement à faire à Touba, la potabilité de l’eau au niveau de Touba, ils comprendront mieux. On est en face d’un gouvernement qui veut aujourd’hui enrichir des personnes, des affairistes, des Chinois, des gouvernements de façon irresponsable. Mais notre rôle en tant que Forum civil, c’est simplement d’alerter les populations, parce qu’il s’agit de deniers publics. Ce n’est pas un don des Chinois, mais c’est un prêt sans appel à concurrence qu’ils nous font. Je pense que les autorités de tous les foyers religieux seront informées et pourront éventuellement réagir.

Est-ce qu’il est prévu dans l’agenda du Forum civil de profiter de l’instant du Magal pour sensibiliser les autorités religieuses sur la situation ?

Le Forum civil discute tout le temps avec les chefs religieux. On ira à Touba pour faire davantage les autorités religieuses sur  la nécessité pour le gouvernement de reconsidérer sa position par rapport à la construction de cette autoroute à péage. Notre combat n’a pas de limite temporelle, c’est un combat de principe pour promouvoir la transparence, la bonne gouvernance.

source : l’OBS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…