mercredi , septembre 19 2018
Accueil / Internationale / TSUNAMI DE 2004 : L’Indonésie rend hommage à ses 170.000 morts

TSUNAMI DE 2004 : L’Indonésie rend hommage à ses 170.000 morts

[template id=”821″]

Des milliers d’Indonésiennes prient dans la grande mosquée de Banda Aceh, le 26 décembre 2014, en hommage aux victimes du tsunami de 2004. Ce vendredi 26 décembre, Banda Aceh commémore l’anniversaire du tsunami qui a dévasté cette province indonésienne il y a dix ans jour pour jour. Des milliers de personnes se sont réunies pour un hommage aux 170 000 Indonésiens qui ont péri dans la catastrophe.

Ils sont venus par milliers à Banda Aceh, la capitale de la province Nanggroe Aceh Darussalam, pour rendre hommage aux victimes du tsunami de 2004. La longue cérémonie était menée par le vice-président indonésien Jusuf Kalla, en présence de hauts représentants de gouvernements étrangers et d’ONG internationales, notamment celles qui étaient venues pour aider à la reconstruction de la province. Ils se sont par la suite rendus à l’endroit où de nombreuses victimes ont été enterrées après le désastre. Le grand imam de Banda Aceh s’est également exprimé devant la foule, et a souligné que le tsunami avait au moins permis de mettre fin au long conflit armé qui durait depuis plus de 30 ans dans la province d’Aceh. De nombreuses expositions et des événements culturels se dérouleront tout le week-end, une façon de remercier le monde entier du soutien apporté après la catastrophe.

Reconstruction

Enfin, une course symbolique de 10 kilomètres se déroulera dimanche et son circuit fera passer les coureurs par les endroits les plus touchés par le tsunami. Quand on se rend à Banda Aceh, il est très difficile d’imaginer aujourd’hui à quel point le tsunami avait tout détruit sur son passage, car tout a été reconstruit de manière assez exemplaire.L’aide internationale a été massive, et la province a reçu près de 6 milliards d’euros pour reconstruire plus de 140 000 maisons en très peu temps. Aujourd’hui, où que l’on aille dans la ville, on peut voir des panneaux qui indiquent les abris anti-tsunami les plus proches. C’est davantage en parlant aux habitants que l’on sent que les cicatrices de cette époque sont encore bien visibles. Tous se souviennent très bien des vagues gigantesques, et les histoires des survivants sont particulièrement émouvantes.

 

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…