Urgent – Thiès : Grève de la faim des Thiantacounes: l’ex-chauffeur de Cheikh Béthio évacué

Les Thiantacounes détenus dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam ont entamé une grève de la faim depuis hier, lundi 26 novembre 2018. Selon les informations parvenues à Senego, l’un d’entre eux a piqué une crise et serait dans un état critique. Il a été évacué à l’infirmerie de la Mac de Thiès.

Selon notre interlocuteur, le prisonnier qui a été amené à l’infirmerie s’appelle Mohamadou Hann et il était le chauffeur de Cheikh Béthio.

« Comme vous le savez depuis lundi nous sommes en grève de la faim. Aujourd’hui, mardi comme on a rien mangé, aux environs de 17h, il a piqué une crise. Ces co-détenus l’ont aussitôt pris pour l’acheminer à l’infirmerie de la prison. On ne sait pas encore jusque-là ce qu’il en est de son état de santé. Il était le chauffeur de Cheikh Béthio. Il a 40 ans  et  n’était même pas là au moment des faits. Il avait 03 épouses, et père de  05 enfants. Maintenant,  il n’en reste qu’une seule parmi les trois épouses. Les deux sont venues demander le divorce en prison », dit l’un des prisonniers à Senego.

« Ce que nous réclamons, Nous l’avons dit  plusieurs fois. Nous ne voulons pas d’une liberté provisoire. Nous ne voulons pas d’un protocole de Rebeuss. Nous voulons juste être jugés à travers un procès juste et équitable. Le procureur de Mbour qui devait venir nous voir si on est en bonne santé ou pas, nous a carrément négligé. On est toujours en grève de la faim. Et on va passer à la vitesse supérieure parce qu’on a vu aucune autorité », a-t-il averti.

Ces détenus disent aussi que ce qui leur a fait le plus mal, c’est qu’ils sont au courant qu’un procès en Chambre criminelle va se tenir le 17 décembre à Mbour. Ironie du sort, leurs noms ne figurent pas sur la liste des accusés. « Un fait anormal et injuste », selon eux.

« Bien avant cela même, des procès en Chambre criminelle ont eu lieu du 24 au 26 septembre, et on ne nous a pas intégré dans la liste »,  ont fustigé ces thiantacounes. Et de rajouter que: « nous avons entendu même que le président Macky Sall veut attendre après la présidentielle 2019 pour que nos dossiers soient vidés ».

 

Source: Senego

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.