Yankhoba Diattara: “La parole de Macky Sall est instable”

[template id=”821″]

Yankhoba Diattara, responsable politique du parti Rewmi considère que la parole de Macky Sall pêche par une instabilité criarde. A ses yeux, le président Sall a besoin de crédibiliser sa parole que certains de ses partisans ont contribué à affaiblir. M. Diattara s’exprimait dans le cadre de l’émission “Farram Facce” de la TFM sur la question de la réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans.

“La parole de Macky Sall est instable. Ses partisans cannibalisent sa parole. Il n’est pas concevable que ses plus proches collaborateurs aillent à l’encontre de sa parole. La patrie avant le partie mais dans les faits c’est plus le partie avant la patrie”, a déploré le partisan d’Idrissa Seck..

source : léral.net

1 Commentaire

  1. REDUCTION DU MANDAT PRESIDENTIEL
    Jouissant de la large légitimité et s’engageant devant le conseil constitutionnel, de respecter et de faire respecter les lois contenues dans la constitution fondamentale de 2001, le président Macky Sall, homme de parole, veut doter le pays d’institutions pérennes, puisque stables. Cela est en phase avec les grandes démocraties de ce monde éprises d’avoir de bonnes institutions que de grands hommes.
    Bien que son engagement de réduire son mandat actuel qui est de 7ans à 5ans, ne fasse pas l’unanimité dans le pays et au sein de la classe politique, le devoir nous échoit à nous cadres du parti de nous pencher sur les meilleures formes de réconcilier l’engagement constitutionnel (de 7ans) pour lequel il a prêté serment devant la nation, avec sa volonté politique de ramener le mandat présidentiel à 5ans.
    Cet exercice démocratique peu ordinaire dans le monde peut paraître utopique pour certains et hérésiarque pour d’autres esprits. Cependant l’éthique de responsabilité de notre parti est entièrement engagée dans cette délicate entreprise. C’est pourquoi, il nous semble que le débat est ouvert, mais impose des limites juridiques à ne pas violer ; la révision du mandat présidentiel d’après l’article 27 de la constitution ne peut se faire que par voie référendaire.
    Donc deux possibilités s’offrent à nous. Soit coupler l’élection présidentielle de 2019 avec le référendum sur la réduction du mandat présidentiel à 5ans. C’est la voie la plus légale qui ne remet pas en cause la légalité des textes, et qui met en harmonie des élections de même nature.
    Soit, coupler l’élection présidentielle anticipée en 2017 avec le référendum sur la réduction du mandat à 5 ans. C’est la voie politique qui pourrait être acceptable. Ceci est aussi un cas de figure exceptionnel qui renforce l’éthique en politique.
    Entre les deux, toute voie médiane fragilise la souveraineté de l’électeur qui est impériale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.